Le Salvador adopte le bitcoin comme monnaie

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 14 juin 2021

L’histoire du bitcoin inscrira le 9 juin 2021 comme un jour historique. En effet, c’est le jour où le président du Salvador a fait des bitcoins une monnaie légale dans le pays, tout en ajoutant des bitcoins dans les réserves du pays.

Le bitcoin comme monnaie au Salvador

Le pays du Salvador a perdu sa monnaie nationale lors d’une précédente guerre civile et fonctionne essentiellement avec le dollar américain depuis un certain temps maintenant. Il existe des risques économiques et géopolitiques associés au fait que votre monnaie de réserve soit contrôlée par une nation avec laquelle vous êtes en concurrence.

Le Salvador n’est pas le seul pays à comprendre ces risques et à chercher à atténuer les risques inhérents à la situation. C’est aussi le cas de la Russie qui chercher à se “dédolariser” ces dernières semaines.

Il faut savoir que de nombreuses personnes ne sont pas ravies que la communauté bitcoin se rallie au président Nayib Bukele. Ils pensent qu’il est en train de devenir un dictateur ou qu’il a des intentions malveillantes en devenant plus puissant au sein du pays. Nous pensons qu’il faut séparer l’action d’adopter le bitcoin de l’individu qui prend la décision.

Le Salvador comme initiateur ?

On peut imaginer que la décision du Salvador sera l’effet domino pour divers États-nations qui vont commencer à regarder le bitcoin comme une monnaie potentielle à adopter. Certains diront que ces politiciens ne font que rivaliser pour la popularité internationale et qu’ils ne croient pas vraiment à l’actif sous-jacent.

C’est peut-être vrai. Peut-être pas. Mais cela n’a finalement pas d’importance. La vérité est que le bitcoin est la meilleure incitation au monde. Lorsque vous l’adoptez, vous obtenez la possibilité de résister à la censure. Lorsque vous l’adoptez, vous avez accès à un système de paiement mondial qui fonctionne 24/7/365. Quelles que soient vos intentions, vous ne pouvez rien faire avec l’actif ou le système de paiement que d’autres ne puissent faire. Vous ne pouvez pas le contrôler. Vous ne pouvez pas en abuser. Vous ne pouvez pas le détruire.

Le bitcoin permet la décentralisation la plus efficace

Le Salvador n’est rien de plus qu’un nœud supplémentaire sur le réseau. Ils sont juste un nouveau porte-monnaie numérique détenant des bitcoins. Il n’y aura pas de privilèges spéciaux. Pas d’accords spéciaux. Pas de contrôles supplémentaires. C’est la beauté du bitcoin. Un système mondial unique qui traite tout le monde exactement de la même façon. C’est la vraie décentralisation.

Pourquoi le Salvador a adopté le Bitcoin ?

Voici quelques-unes des raisons qui ont poussées le président Nayib Bukele à adopter le bitcoin :

  • Il pense que le bitcoin offre des opportunités à ses citoyens. Il ne s’agit pas exclusivement de bitcoin, mais plutôt d’un message au monde que le Salvador veut être un leader de l’avenir, que le pays aspire à devenir un pôle d’innovation. La volonté est de faire progresser son pays de manière significative en peu de temps.
  • Il a évoqué l’idée d’exploiter l’énergie géothermique des volcans du pays pour permettre aux mineurs de construire des installations utilisant une énergie 100 % propre, 100 % renouvelable et presque gratuite.
  • Le projet de loi sur les bitcoins prévoit que tous les commerçants doivent accepter les bitcoins, pour autant qu’ils disposent de la technologie nécessaire, mais ils ne sont pas tenus de conserver les bitcoins une fois qu’ils les ont acceptés.
  • Le gouvernement disposera d’un portefeuille gouvernemental et d’un fonds fiduciaire qui résidera dans sa banque de développement (différente de la banque centrale) et l’allocation initiale de capital sera de 150 millions de dollars. L’idée est que le gouvernement achète les bitcoins de tout citoyen ou commerçant en utilisant les dollars du fonds fiduciaire. Au fil du temps, les 150 millions de dollars deviendront un montant équivalent en bitcoins grâce à ces achats.

La plupart d’entre nous (y compris nous) ne sont pas des experts du paysage politique salvadorien. Nous ne connaissons pas les intentions de Bukele, de ses frères ou de quiconque dans le pays. Il est tout à fait normal de faire preuve d’un optimisme prudent, mais en fin de compte, ce sont les actions de l’équipe dirigeante du pays qui détermineront la réceptivité de la communauté bitcoin. Les paroles ne valent rien, c’est l’action qui paie les factures.

Le bitcoin fonctionne

Le bitcoin fonctionne. Il est facile de se laisser distraire par les fluctuations de prix à court terme, mais en fin de compte, elles n’ont pas d’importance. L’adoption de l’actif augmente. De plus en plus d’organisations et de particuliers réalisent que la monnaie numérique est une réserve de valeur supérieure au niveau mondial. Des pays l’adoptent désormais comme monnaie légale. Des entreprises publiques l’inscrivent à leur bilan. Plus de 100 millions de personnes dans le monde y participent. Le réseau n’a jamais été aussi sûr, ni aussi décentralisé.

Le bitcoin est un système magnifiquement conçu qui a trouvé une adéquation produit-marché. Ce n’est qu’une question de temps avant que l’ensemble de l’écosystème ne continue à se développer à l’échelle mondiale pour atteindre des milliards de personnes. Comme l’a déclaré Bill Gates, nous surestimons ce que nous pouvons faire en un an, mais nous sous-estimons ce que nous pouvons faire en dix ans.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.