Cleerly 12 minutes de lecture

Les 7 meilleurs placements de trésorerie d’entreprise en 2024

Expert Benoît Fruchard
Posté par
Benoît Fruchard
Mis à jour le
05 janvier 2024

En tant qu’entrepreneur, penser au placement de trésorerie de votre entreprise fait presque partie de votre métier. Laisser cet excédent dormir sur votre compte professionnel peut se révéler un manque à gagner important tant certaines solutions de placement peuvent être attractives. A la clé, des défiscalisations et plus-values parfois conséquentes, dont vous auriez tort de vous priver. Comment placer sa trésorerie d’entreprise pour la faire fructifier, tout en respectant les besoins de votre société ? Pour répondre à chaque type de besoin, nous avons séparé les meilleures solutions de rendement, les pépites en matière de défiscalisation et les solutions qui cumulent astucieusement performance et défiscalisation. Tour d’horizon des 7 meilleurs placements de trésorerie d’entreprise en 2024 !

Faites appel à un spécialiste de la trésorerie d’entreprise pour trouver la meilleure solution selon votre situation !

Les 3 placements de trésorerie d’entreprise pour optimiser ses rendements

Plusieurs types de placements financiers s’offrent à vous en fonction de vos objectifs sur le court, moyen ou long terme. Parmi les 7 solutions que nous vous proposons, voici 3 solutions à privilégier en 2024 pour optimiser vos rendements.

Le compte à terme : Sécurité et liquidité !

Un compte à terme (CAT) est un placement à privilégier pour votre trésorerie afin de récupérer votre argent à tout moment en cas de besoin pour votre entreprise.

Un CAT vous permet de placer votre trésorerie pour une durée allant de 1 mois à 5 ans sur un compte rémunéré dont les taux oscillent entre 0,50% et 3,50% selon la durée et le partenaire.

En pratique, lors de l’ouverture du CAT, vous définissez avec la banque les termes du contrat comme la durée, le taux d’intérêt, le fonctionnement, le montant minimum de dépôt, les conditions de renouvellement, et les pénalités en cas de retrait anticipé. À noter qu’il n’y a pas de plafond de versement.

Bien qu’offrant un rendement moindre, le risque de capital n’existe pas sauf en cas de faillite de la banque, ce qui est rare. De plus, en cas de besoin de liquidité, les retraits sont possibles en 30 jours. Néanmoins, un retrait anticipé entraîne une baisse de la rémunération. 

Concrètement, pour profiter des meilleurs taux, vous devez ouvrir un CAT sur la durée la plus longue possible. D’autre part, vous pouvez détenir plusieurs comptes à terme. Ce qui offre l’avantage de pouvoir répartir votre trésorerie. Ainsi, en cas besoin de trésorerie, vous pouvez fermer un seul CAT, tandis que les autres continuent à produire des intérêts.

Pour comparer les meilleurs comptes à terme, vous pouvez vous tourner vers Raison, qui est un intermédiaire en ligne ou nous contacter. À noter que ce sont généralement les banques européennes qui offrent les meilleurs taux !

Le contrat de capitalisation : Diversifier vos placements !

Similaire à l’assurance-vie, qui elle est réservée au particulier, le contrat de capitalisation peut être ouvert pour les personnes morales, à savoir :

Ainsi, un contrat de capitalisation permet de diversifier le placement de trésorerie d’entreprise en investissant dans différents supports :

  • Fonds en euros : sans risque de perte en capital, mais rendement faible (autour de 1 %)
  • Unités de compte : Ce sont des supports plus risqués, mais pouvant offrir un meilleur rendement.  Vous pouvez ainsi investir dans des fonds en actions, dans les matières premières, dans de l’immobilier (via des SCI, des SCPI…) ou encore dans des produits dérivés (type trackers, ETF…) etc. 

Ainsi, avec un contrat de capitalisation vous pouvez réaliser différents placements en fonction de vos objectifs et de votre appétence aux marchés financiers. Vous pouvez par exemple, allouer une partie de votre trésorerie au fonds euros et une partie dans des unités de compte ou des fonds immobiliers. Cette flexibilité vous permet de dynamiser vos placements en fonction de votre profil et de vos objectifs. Attention néanmoins, la garantie en capital n’existe pas avec les unités de compte !

Le compte titres ordinaire pour les personnes morales

Une entreprise ne peut pas ouvrir un PEA, mais rien ne l’empêche d’ouvrir un compte titre ordinaire (CTO). Il s’agit d’une enveloppe permettant d’investir en bourse. Il offre un large choix d’investissement que ce soit sur les marchés français ou internationaux. Vous pouvez acheter des actions, obligations ou encore matières premières, pour placer votre trésorerie d’entreprise.

Toutefois, bien que le rendement puisse atteindre les 7% en moyenne, il s’agit d’un placement à risque avec une perte de capital. En effet, La bourse est par définition volatile, aussi le rendement suit l’évolution du marché. Et selon son évolution, vous pouvez perdre le capital investi.

Les 2 meilleurs placements pour optimiser la fiscalité de sa trésorerie d’entreprise

 La Loi Girardin Industriel : l’efficacité à très court terme

Voilà un placement qui va vous permettre de réaliser de belles économies d’impôt !

La Loi Girardin industriel a été mise en place pour pousser les particuliers et les entreprises à investir dans les territoires d’Outre-Mer. L’argent de leur investissement sert à financer du matériel industriel et des logements neufs qui sont ensuite loués à des entreprises ultramarines. 

Ce dispositif vous permet d’obtenir une réduction d’impôt importante les années qui suivent votre investissement. En 2023, l’abattement est plafonné à 52 941 € ce qui est élevé lorsqu’on le compare à d’autres solutions de défiscalisation. Cette réduction d’impôt “one shot” en fait surtout un dispositif de défiscalisation très efficace.

Les entreprises soumises à l’IS sont concernées par la Loi Girardin Industriel. Elles peuvent même déduire la totalité de de leur Résultat Courant Avant Imposition (RCAI). Là où ce dispositif se révèle particulièrement attractif, c’est qu’il ne s’agit pas d’une simple défiscalisation. En réalité, le but est que le montant de la réduction d’impôt dépasse le montant investi, ce qui permet à l’entreprise de gagner indirectement de l’argent sur son investissement.

Il existe deux contreparties à respecter pour bénéficier de la Loi Girardin Industriel : 

  • Vous ne récupérez pas votre mise, il s’agit d’une réduction d’impôts sur l’IS ;
  • L’éligibilité de l’investissement au dispositif « Loi Girardin » peut être remise en cause si certaines conditions ne sont pas respectées. Il faut choisir le bon partenaire !

Il convient donc d’être bien accompagné au moment d’investir dans la Loi Girardin Industriel IS pour réaliser un bon investissement avec un partenaire fiable et ne pas prendre de risques inconsidérés. Vous pouvez nous contacter si vous souhaitez en savoir plus.

L’investissement dans des oeuvres d’art : une niche intéressante en 2024

L’achat d’œuvres d’art est une niche fiscale intéressante pour les entreprises qui souhaitent défiscaliser tout en diversifiant leurs placements.

La déduction fiscale pour les entreprises peut représenter 0,5% du chiffre d’affaires hors taxes ou 20 000 €. L’option retenue dépendra donc du chiffre d’affaires de l’entreprise. 

Le dispositif de défiscalisation s’étale sur 5 ans et doit se faire par fractions égales. Par exemple, si une entreprise peut déduire 30 000 €, elle bénéficiera de réduction d’impôt de 6 000 € par an pendant 5 ans. 

Il y a aussi des conditions à respecter pour bénéficier de la déduction fiscale : 

  • l’artiste doit être vivant au moment de l’acquisition de l’oeuvre par l’entreprise ;
  • il doit s’agir d’une oeuvre originale intégralement réalisée de la main de l’artiste ;
  • l’œuvre d’art doit être mise à disposition du public (ou accessible pour les salariés dans les locaux de l’entreprise.
Faites appel à un spécialiste de la trésorerie d’entreprise pour trouver la meilleure solution selon votre situation !

Les 2 meilleurs placements pour cumuler fort rendement et optimisation fiscale

L’investissement dans des SCPI en usufruit temporaire : notre préféré

Ce placement permet de réaliser des rendements très intéressants, tout en optimisant astucieusement sa fiscalité. C’est donc un placement à connaître absolument.

Il faut d’abord comprendre que l’investissement dans des SCPI (aussi appelées “pierre papier”) a de nombreuses ressemblances avec l’immobilier classique.

En plaçant leur argent auprès d’une société de gestion de biens immobiliers, la plupart des acheteurs acquièrent la pleine propriété de parts de SCPI. Ils sont ainsi propriétaires d’une partie du parc immobilier et perçoivent les loyers de leur quote-part.

Mais il est également tout à fait possible d’investir dans des SCPI démembrées. Deux investisseurs vont alors se partager la nue-propriété et l’usufruit des parts : 

  • le nu-propriétaire est propriétaire des murs (sur le papier) mais ne perçoit pas les loyers ;
  • l’usufruitier perçoit les loyers, mais sans être propriétaire.

Généralement, la période de démembrement dure de 3 à 10 ans. Si la période de démembrement est censée durer 7 ans, l’usufruitier devra débourser environ 30% d’usufruit et le nu-propriétaire s’acquittera des 70% restants. Pendant 7 ans, l’usufruitier percevra des loyers, puis le nu-propriétaire récupérera la pleine propriété des parts.

L’usufruitier perd donc totalement la propriété de ses parts, même s’il a investi 30% du prix. Néanmoins, il a bien plus à gagner qu’à perdre dans cette opération : 

  • Son investissement est compté comme une dépense de l’entreprise. Les dépenses et charges peuvent donc être amorties ;
  • Au bout des 7 ans, l’usufruitier aura réalisé une plus-value assez conséquente sans prendre beaucoup de risque.

Prenons un exemple. Si la pleine-propriété des parts coûte 100 000 €, l’usufruitier débourse au départ 30 000 € et le nu-propriétaire verse les 70 000 € restants.

Les loyers sont quant à eux calculés sur la pleine-propriété des parts, ce qui représente un revenu substantiel pendant 7 ans. Une SCPI qui délivrerait un rendement net avant impôt de 5% annuel (soit dans la moyenne du marché en 2023), permettrait à l’usufruitier de percevoir 40 700 € sur 7 ans.

Au bout de 7 ans, l’usufruitier aura donc amorti une partie de sa trésorerie tout en percevant 10 700 € de revenus nets avant impôt. 

L’investissement dans des FCPI innovantes : pour les entreprises audacieuses

Si vous êtes prêt à prendre des risques, placer votre trésorerie dans des Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) peut être très rentable.

Afin d’encourager les investisseurs à financer les jeunes start-up et entreprises innovantes, l’Etat a mis en place un dispositif fiscal très intéressant dont les entreprises peuvent bénéficier autant que les particuliers.

Concrètement, vous aurez droit à 25% de réduction d’impôt l’année de votre investissement en 2023 (ce taux peut être amené à évoluer d’une année sur l’autre).

Mais ce n’est pas tout. En plus de cette exonération, vous pouvez faire une plus-value sur votre investissement en fonction des performances de l’entreprise. Il vous faudra pour cela respecter trois conditions : 

  • conserver vos parts 5 ans minimum ;
  • ne pas détenir plus de 10% des parts de la FCPI ;
  • ne pas être titulaire de plus de 25% des droits dans les bénéfices de la société.

Les entreprises peuvent investir dans des FCPI via un compte-titre ordinaire. Attention néanmoins à ne pas dépasser les 10 000 € de plafonnement des niches fiscales si vous avez réalisé d’autres stratégies de défiscalisation la même année.

Comme tout investissement risqué, ce placement représente donc un pari sur l’avenir qui peut générer des moins-values (reportables), mais qui peut aussi être très rémunérateur. 

Faites appel à un spécialiste de la trésorerie d’entreprise pour trouver la meilleure solution selon votre situation !

Comment choisir les placements de trésorerie pour son entreprise ?

En tant que chef d’entreprise, la question du placement de votre trésorerie risque de se poser à un moment ou un autre. En effet, plutôt que de laisser dormir votre argent sur votre compte professionnel, l’idée de le faire travailler va s’imposer à vous. Néanmoins, pour faire fructifier votre trésorerie, vous devez définir une stratégie. Que ce soit un investissement sur le court, moyen ou long terme, le choix des placements doit répondre aux objectifs et aux besoins de votre entreprise.

Ainsi, vous devez habilement coupler le rendement/risque. Certes, l’objectif est de percevoir des intérêts, mais vous devez aussi penser sécurité, liquidité et diversification. Aussi, il est important avant de vous lancer de réaliser un audit financier afin de définir une stratégie patrimoniale. Cela vous permettra de sélectionner les placements adaptés à vos priorités. 

De même, il est important de définir l’horizon de placement. Souhaitez-vous investir sur plusieurs mois ou plusieurs années ? La nature des placements en sera différente. 

Néanmoins, sachez que pour capitaliser votre trésorerie, le long terme est la solution adéquate qui offre un meilleur rendement. C’est pourquoi vous devez aussi penser à diversifier vos investissements, afin de garder une part de liquidité en cas de besoin pour votre entreprise. 

Pour vous aider à vous y retrouver, voici un résumé des caractéristiques de chacun des placements décrits dans l’article (en termes de rendement, risque et liquidité).

Placements trésorerie d’entreprise : le résumé !

DuréeRendementRisqueLiquidité
Compte à termeEntre 1 mois et 5 ansDe 0,5 % à 2,50 % selon duréeAucunLiquide
Contrat de capitalisationSupérieur à 4 ansVariable selon l’évolution des marchésRisque de perte en capitalLiquide
Compte-titresSupérieur à 8 ansVariable selon l’évolution des marchésRisque de perte en capitalLiquide
Produits structurésEntre 3 et 10 ans7% en moyenneRisque de perte en capitalLiquide, vente en quelques jours
Girardin Industriel1 an (avec un risque sur 5 ans)Jusqu’à 14%Risque de repriseNon liquide
SCPI en usufruit temporaireEntre 3 et 7 ansEntre 4 et 6% (loyers reçus + amortissement des parts)Évolution des loyers non garantieNon liquide (mais loyers perçus)
FCPIEntre 5 et 10 ansDe 0 à plus de 20%Risque de perte en capitalLiquide (quelques semaines)
Meilleurs placements trésorerie entreprise
Faites appel à un spécialiste de la trésorerie d’entreprise pour trouver la meilleure solution selon votre situation !
L'auteur

Benoît Fruchard

Fondateur de Cleerly - Conseiller en gestion de patrimoine

Benoît Fruchard est passionné de finances personnelles depuis son plus jeune âge. Après une licence d'économie à l'Université de Nantes puis un Master à l'Université de Bordeaux, il rentre en école de commerce à Rouen. Il a travaillé 2 ans au sein de la BNP Paribas puis 5 ans chez un courtier en ligne. En 2021, il a créé Cleerly, un cabinet en gestion de patrimoine et un site pour démocratiser les finances personnelles... en savoir plus

Votre nom est requis.
L'email est requis. Il ne sera pas publié.
Il est nécessaire de nous dire quelque chose.