Les unités de compte (UC) dans l’assurance-vie

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 10 août 2021

Avec un contrat d’assurance vie, vous avez la possibilité d’investir votre épargne dans divers supports d’investissements. Parmi eux, les unités de compte représentent un placement attractif, tant par sa performance que sa rentabilité. Alors, comment fonctionnent les unités de compte dans l’assurance-vie et quels sont ses avantages pour votre épargne ?

Qu’est-ce qu’une UC ?

Les Unités de Compte sont un type de support d’investissement qui peut être souscrit au sein de contrats de capitalisation, d’un PER (Plan Epargne Retraite), par le biais d’un compte-titres ou d’un PEA. Vous pouvez également investir dans une Unité de Compte (UC) via une assurance-vie et c’est de ce type d’UC dont il est question dans cet article.

Les sommes versées sur les UC ne sont pas exprimées en euros ou dans une autre devise. On parle d’unités de compte car leur valeur est convertie en nombre de parts ou d’actions. Aussi, les UC permettent aux épargnants de détenir indirectement des actions, des parts de sociétés immobilières, des titres monétaires, ou encore des obligations. Par exemple, elles permettent à l’assuré d’accéder à la gestion collective de l’épargne, c’est-à-dire les SICAV et les Fonds Communs de Placement. Les SICAV et les Fonds Communs de Placement (FCP) sont des fonds d’investissement qui, selon la thématique, investissent en actions, obligations voire immobilier. Ainsi, votre argent, et celui des autres épargnants, est directement diversifié et alloué sur les marchés financiers par une équipe de gestion professionnelle. Cela vous permet, pour une somme relativement faible, d’acheter une part de ce “panier d’investissement” déjà diversifié plutôt que de devoir acheter chaque action, obligation, part de SCPI etc.

Naturellement, la valorisation des UC fluctue en fonction des mouvements sur les marchés. En cela, les UC poursuivent des objectifs de performance particulièrement intéressants pour les assurés qui souhaitent dynamiser leur épargne. Néanmoins, ces placements ne sont pas sécurisés et le capital n’est pas garanti.

N’oubliez jamais que plus l’espérance de rendement est forte, plus votre risque est fort. Il est impossible d’avoir des objectifs de rendement intéressant si l’épargnant ne prend pas un minimum de risque. Ce risque doit être mesuré et cohérent avec votre appétence personnelle.

Quelle différence entre les fonds euro et unités de comptes ?

Dans le cadre d’un contrat assurance vie, il existe deux types de supports d’investissement : 

  • le fonds en euros ;
  • les unités de compte.

Il faut également distinguer le contrat monosupport, du contrat multisupport :

  • Le contrat monosupport propose un support d’investissement unique en fonds euros
  • Le contrat multisupport vous permet d’investir à la fois dans les fonds euros et dans les unités de compte. Autrement dit, les UC se présentent comme des supports financiers alternatifs ou complémentaires aux fonds euros. Ils vous permettent, moyennant un risque accru, de générer une surperformance pour votre épargne.

Les fonds euros sont des supports d’investissements qui représentent pour la majorité des obligations d’Etat. C’est un support d’épargne dit « sécurisé » qui plaît particulièrement aux épargnants qui ne souhaitent pas prendre de risque avec leur épargne : de fait, le capital est garanti par l’assureur. Vous ne prenez donc aucun risque avec ce type de support 100% garanti et vous touchez vos intérêts qui se cumulent chaque année avec un effet dit “cliquet”.

Exemple de l’effet cliquet : Vous placez 10 000€ sur un contrat d’assurance vie en fonds euro. Ce dernier vous rapporte 1% l’année suivante, la valeur de votre contrat sera de 10 000€ + 100€ = 10 100€. Grâce à l’effet “cliquet”, la valeur du contrat ne pourra descendre en dessous de cette somme de 10 100€, ils vous sont complètement acquis.

Toutefois, face à la baisse continuelles des rendements des fonds euros ces dernières années, les assureurs ont créé des « fonds en euros dynamiques ». Le principe est simple, en échange d’une part de votre épargne à investir obligatoirement en UC, l’assureur vous propose une rentabilité plus intéressante du fonds euro en allouant une part du capital sur de l’immobilier voire des actions. Soyez prudents sur ces fonds euros qui ne garantissent votre épargne qu’à un certain pourcentage (entre 80 et 98%).

Par rapport aux fonds en euros, les unités de compte sont plus risquées puisqu’elles sont placées sur des marchés volatiles et soumis à des fluctuations, à la hausse comme à la baisse. De plus, et sauf très rare exception, les supports en unités de compte ne garantissent pas le capital versé et vous n’êtes donc pas à l’abri de pertes. En réalité, seul le nombre de parts détenus par le détenteur du contrat est garanti par l’assureur, mais la valeur de chaque part peut connaître une hausse ou une baisse en fonction de la performance des marchés boursiers. 

Par exemple, vous placez 10 000€ en UC, majoritairement dans des Fonds Communs de Placement (FCP) en actions, ces 10 000€ vous octroie 100 parts de ce FCP à 100€ la part lors de votre investissement. Si les actions constituant ce FCP grimpent en moyenne de 1% en bourse, la valeur de vos parts augmentera à 101€ la part soit 10 100€ au total pour 100 parts.

Les UC s’adressent à un profil d’investisseur prêt à placer son épargne en assumant le risque de perte en capital et friand de davantage de performance. Les UC sont donc plus risquées que les fonds en euros, mais offrent une meilleure espérance de gain à long terme.  

Les Fonds euros, quant à eux, assurent un rendement plus stable et un risque de perte du capital investi quasi nul, sauf crise majeure et systémique. 

Quels sont les différents types d’unités de compte dans un contrat d’Assurance-vie ?

Il existe plusieurs types d’unités de compte dans un contrat d’assurance-vie. Généralement, les UC sont choisies et réparties par le gestionnaire sur des parts ou dans des actions :

  • de patrimoine immobilier (dont les biens sont détenus par des sociétés immobilières type OPCI,SCPI, SCI), on parle aussi de placement « pierre papier » ;
  • de valeurs mobilières (SICAV* ou FCP) qui se partagent entre actions et obligations. 
  • d’obligations d’état (souveraines) ou d’entreprises (corporate) ;
  • de sociétés cotées en bourse (actions). 

Selon votre profil investisseur, certaines UC vous seront plus recommandées que d’autres. Par exemple, l’investissement en actions peut s’avérer plus ou moins risqué selon qu’il s’agisse d’actions dans des grandes sociétés (peu risqué), dans des petites sociétés moins connues (risque plus important), ou dans des actions de sociétés de pays émergents qui peuvent fortement varier et sont donc très risquées. 

  • SICAV : Sociétés d’Investissement à Capital Variable
  • FCP : Fonds Communs de Placement (essentiellement investis sur les marchés boursiers comme des actions, des obligations, ou encore des trackers.)

Pourquoi investir en unités de compte ?

Investir sur des unités de compte est une stratégie qui comporte certains risques puisqu’elle vous demande d’accepter des fluctuations à la baisse et une certaine volatilité des marchés. Néanmoins, elles ont de nombreux attraits et, si vous souhaitez faire fructifier votre épargne, nous vous recommandons vivement d’investir dans un tel support.

Une bonne performance

Les Unités de Compte s’imposent comme un choix de placement particulièrement pertinent par rapport aux fonds en euros si vous cherchez à générer de la performance. Ces cinq dernières années ont montré une chute de la rentabilité des fonds euros du fait de l’érosion des rendements des obligations d’Etat et d’entreprise dans lesquelles ils sont majoritairement investis. De plus, avec la crise sanitaire, les risques de solvabilité des entreprises et même de l’Etat français augmentent. Le montant des dettes publiques et les baisses de résultats ne cessent d’augmenter.

Ainsi, face à cette baisse des taux d’intérêts qui entraîne une baisse corrélative du rendement des fonds en euros, l’investissement en Unité de compte se propose comme une alternative qui permet d’atteindre, dans la durée, un rendement nettement plus élevé que celui des fonds euros. Naturellement, et comme nous l’avons vu plus tôt, ce rendement supérieur se traduit par un investissement dans des actifs plus volatiles et comportant un risque de moins-value. Néanmoins, si vous réalisez les bons choix, vous pourrez être doublement gagnant puisque vous bénéficierez à la fois d’une excellente performance et des avantages relatifs à la fiscalité de l’assurance-vie.

Une grande classe d’actifs

De fait, l’autre attrait principal des UC est qu’ils permettent d’investir dans toutes les classes d’actif au travers de l’assurance vie. Aussi, en tant qu’assuré/souscripteur, vous allez pouvoir bénéficier de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie pour investir dans d’autres classes d’actifs qui ont, en ordre normal, une fiscalité plus privative. Par exemple, en investissant dans des valeurs immobilières à travers les UC et votre contrat d’assurance vie, vous pourrez jouir d’une fiscalité bien plus avantageuse sur les plus values réalisées.

En termes de stratégie d’investissement, nous vous conseillons donc vivement de miser sur un contrat multi-support avec un investissement en Fonds euros et en UC. Cela vous permettra d’équilibrer votre investissement avec un placement sûr et sécurisé, en fonds euros, et un placement plus risqué mais potentiellement plus rentable sur le long terme, avec les UC.

Le temps joue en votre faveur

Même si les performances passées ne préjugent pas des performances futures. En investissant en bourse sur le long terme (plusieurs années), vous êtes généralement gagnant. En effet, sur le long terme, les marchés actions sont bien plus souvent à la hausse qu’à la baisse.

Ainsi, si vous souhaitez avoir plus de chances de générer de la performance, investissez sur un horizon de temps plus long, vous serez beaucoup moins sensible aux variations des marchés. On dit que vous “lissez” votre risque sur le temps.

Plus vous souhaitez prendre des risques pour générer de la performance, plus nous vous conseillons d’avoir un horizon d’investissement long (5 à 10 ans). Cela vous permettra de lisser votre risque dans le temps et d’être moins sujet aux variations journalières des marchés.

Vous retrouverez ci-dessous les différents profils d’investissement selon votre appétence aux risques et votre horizon d’investissement :

Composition du portefeuilleProfil
Prudent
Profil
Equilibré
Profil
Dynamique
Profil
Offensif
% de fonds euros vs UC75% – 100%50% – 75%25% – 50%0% – 25%
Type d’UC à privilégierFonds Monétaires
Obligations d’Etat
Immobiliers
Obligations d’entreprises
Immobilier
SICAV et FCP
Obligations d’entreprises
SICAV et FCP
ETF
SICAV et FCP
ETF
Actions
Horizon de placement1 – 3 ans3 – 5 ans5 – 7 ans7 – 10 ans
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.