Fonds à formule : comment cela fonctionne ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 14 décembre 2022

Les fonds à formule sont une solution d’investissement au leitmotiv simple : dégager des gains maximum avec un risque minimum. Ils permettent en effet d’espérer un rendement connu au départ, sur une durée fixée en amont. Et le tout, souvent, avec une garantie totale ou partielle en capital. Autrefois réservés aux plus gros investisseurs, les fonds à formule sont aujourd’hui plus accessibles, et surtout plus populaires. Reste à savoir comment ils fonctionnent. De quoi sont composés les fonds à formule ? Comment en acquérir ? Quelles performances en attendre ? Faisons le point ensemble !   

Fonds à formule (ou fonds à promesse) : qu’est-ce que c’est ?

Fonds à formule, fonds autocall, à barrière désactivante… Tous sont des fonds structurés. Les fonds à formule sont des produits d’investissement. Ils offrent une performance définie à l’avance si l’on s’engage sur une certaine durée, c’est-à-dire jusqu’à la date d’échéance fixée. Celle-ci peut être à court, moyen ou plus long terme (entre 2 et 12 ans en général). 

La performance d’un fonds à formule dépend de l’évolution de son indice de référence, appelé « sous-jacent ». Ce dernier peut être, par exemple, un indice (CAC40, Euro Stoxx 50…) ou un panier d’actions. Si le sous-jacent grimpe, des gains sont encaissés par l’investisseur. Et s’il baisse, il y a en général une garantie en capital totale ou partielle (sur 90% du capital par exemple). 

Le capital peut être garanti à l’échéance à 100 %, 90 %, moins… Il peut aussi être garanti jusqu’à une certaine baisse du sous-jacent. Si ce dernier chute plus que la limite, il n’y a alors plus de garantie. 

Le fonds à formule, aussi appelé fonds à promesse, s’articule donc autour d’un objectif de performance et / ou d’un capital garanti. L’objectif est de servir le meilleur rendement possible (prévu à l’avance) tout en minimisant les risques, grâce à la composition complexe du produit. Le rendement est calculé sur la base d’une méthode de calcul définie par l’émetteur du fonds à formule.  

Les fonds à formule viennent avec un droit de sortie. Vous n’êtes pas obligé de rester engagé jusqu’à l’échéance. Vous pourrez revendre avant, mais la garantie en capital (s’il y en a une) ne sera plus assurée. 

Prenons un exemple. Vous pourrez par exemple trouver sur le marché un produit structuré qui vous garantira 100 % de votre investissement à échéance 8 ans, avec une performance calculée sur 75 % de la performance Euro Stoxx 50. 

Quels sont les 3 grands types de fonds structurés ?

Les fonds à formule sont des produits structurés, composés de plusieurs types d’instruments financiers. Il s’agit donc de produits complexes dans leur composition. Chaque émetteur (banque, assureur…) construit son fonds en sélectionnant des obligations, produits de couverture…  

On retrouve 3 grands types de fonds à formule

Selon la garantie prévue, vous récupérez donc tout ou partie de votre investissement initial à l’échéance, ainsi que des gains s’il y en a. 

Existent aussi les fonds autocall. Ces derniers fonctionnent un peu différemment. Ils prévoient le remboursement de l’investissement et le versement de gains éventuels avant la date d’échéance. Des fenêtres de remboursement régulières sont prévues. Si l’indice évolue dans le bon sens, vous percevez des « coupons ». Ces derniers se composent d’une part de capital et d’une autre de plus-value. Si l’indice évolue « mal », le capital est en général garanti. Il est aussi possible qu’il ne le soit plus si l’indice baisse au delà d’une certaine limite (ex : de + de 30 %). 

Faites appel à un expert de Cleerly pour choisir le produit structuré adapté à votre situation !

Quels sont les atouts des fonds à formule ?

Pendant longtemps, les fonds à formule étaient surtout destinés aux « gros » investisseurs. Ils étaient peu accessibles. Ils le sont désormais beaucoup plus, et séduisent de plus en plus d’épargnants. Il est vrai que les fonds structurés peuvent correspondre à tous les types de profil, quels que soient les objectifs, la situation, l’appétence aux risques ou l’horizon de placement. 

À peu près tous les niveaux de risques sont disponibles avec les fonds à formule. Les plus risqués ne présentent aucune garantie en capital. D’autres assurent une garantie à 100 % à l’échéance. 

Voici, selon nous, les principaux avantages des fonds à formule :   

Quelle est la composition d’un fonds à formule ?

Les fonds à formule sont en général des OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières) / FCP (Fonds communs de placement). Mais les fonds à formule peuvent aussi être des EMTN (Euro Medium Term Note), c’est-à-dire des titres de créance. 

Les fonds à formule sont des produits complexes, constitués d’un empilement de plusieurs produits financiers. On trouve en général : 

C’est l’émetteur qui s’occupe de cet assemblage, qui donnera au final un fonds à formule, selon sa stratégie, ses prévisions, l’horizon d’investissement…  

Toutes les caractéristiques et informations essentielles des fonds à formule sont regroupées dans leur Document d’Information Clé pour les investisseurs (DICI). Consultez celui des fonds structurés qui vous intéressent avant de souscrire quoi que ce soit. 

Quels risques avec les fonds à formule ?

Les fonds à formule ont un niveau de risques plus ou moins élevé. Tout dépend de la garantie en capital. Certains en prévoient une totale, d’autres une partielle (95 %, 90%…), et d’autres enfin, aucune. 

Si l’indice de référence (le sous-jacent) évolue dans le bon sens jusqu’à l’échéance fixée, l’investisseur récupère son capital et les gains générés. À l’inverse, si le sous-jacent connaît une baisse, la garantie pourra jouer. Si elle porte sur l’intégralité du capital (fonds structuré à capital garanti), l’épargnant récupérera la somme placée, moins les frais. Si elle ne porte que sur une fraction du capital, il récupérera une somme moindre et accusera donc des pertes. 

Certains fonds à formule ont une garantie jusqu’à une baisse maximale de l’indice de référence. C’est ce que l’on appelle le « couloir de protection ». Si l’indice chute plus que cette limite, la garantie ne joue plus. Mais si la chute reste dans les clous, le capital reste garanti (à hauteur de ce qui est prévu dans les conditions du fonds à formule). 

Tous les fonds structurés ne fonctionnent pas de la même manière, et n’ont pas le même niveau de risques. Bon nombre de scénarios sont possibles avec les fonds à formule. En voici quelques-uns : 

Face au nombre de scénarios possibles et au degré de complexité de ce type de produits, l’AMF a pris des dispositions. Elle est venue renforcer l’obligation de transparence des émetteurs de fonds à formule. L’AMF encourage aussi les investisseurs à bien s’informer, grâce notamment au DICI. Ils doivent prendre connaissance de tous les scénarios possible. Les brochures commerciales ont en effet souvent tendance à mettre en avant le plus favorable… qui n’est pas toujours celui qui se produira. 

Les fonds à formule présentent aussi un risque émetteur (faillite de la banque ou de l’assureur), un risque de liquidité… 

Comment choisir ses fonds à formule ?

On trouve une multitude de fonds à formule sur le marché. Toutes les banques et compagnies d’assurance ou presque ont construit les leurs. Vous pourrez donc acquérir des fonds à formule auprès de Swiss Life, du Crédit Mutuel, de LCL, du Crédit Agricole… Bref, vous aurez l’embarras du choix. Reste à savoir comment choisir le « meilleur » fonds structuré ? 

Déjà, via quel support peut-on détenir des fonds à formule ? Sur les enveloppes et produits suivants

Voici maintenant les principaux éléments à comparer pour choisir votre (ou vos) fonds à formule : 

Attention aux fenêtres de souscription. Elles sont souvent assez courtes (quelques semaines). Attention aussi aux frais de l’enveloppe, si vous souhaitez par exemple les acquérir au sein de votre assurance-vie. Cette dernière est en effet soumise à plusieurs types de frais : frais sur versement, de gestion (unités de compte, pour les fonds à formule)… 

Rappelez-vous : lisez bien le DICI du fonds à formule qui vous intéresse. C’est là que vous trouverez toutes ses caractéristiques, son fonctionnement, la promesse à l’échéance…

Quel est le rendement d’un fonds à formule ?

La plus-value d’un fonds à formule prend la forme d’un rendement basé sur une formule de calcul. Celle-ci est indexée sur l’évolution des marchés financiers, et plus particulièrement de l’indice de référence (sous-jacent) choisi. Il pourra s’agir d’une action, d’un panier d’actions, du CAC40, de l’Euro Stoxx 50… Si l’indice évolue positivement, c’est là que les gains seront générés. 

e de calcul est souvent complexe : prenez le temps de bien comprendre celle qui sera appliquée pour le fonds structuré qui vous intéresse. 

Les revenus dégagés peuvent être réguliers (constatés à intervalle défini) ou versés seulement « in fine », c’est-à-dire à l’échéance. Tout dépend du produit acquis. Les fonds ont en général un « objectif » de rendement et / ou un rendement connu à l’avance (sous réserve bien sûr que le sous-jacent grimpe). 

Globalement, les fonds à formule dégagent rarement plus de 3 à 4 % par an (net de frais) si une garantie en capital est présente. Sans garantie, le rendement peut atteindre le double, voire plus. Mais les risques sont plus grands. 

Globalement, la performance des fonds à formule est souvent moindre à celle d’autres actifs financiers plus « classiques ». En contrepartie de cette rentabilité limitée, les investisseurs jouissent en général d’une garantie totale ou partielle en capital. On ne peut malheureusement pas tout avoir. 

Quelle est la durée d’un fonds à formule ?

La durée d’un fonds à formule est définie au départ. Pour certains produits, il peut aussi s’agir d’une durée maximale (les fonds autocall notamment). 

La durée va en général de 2 à 12 ans. Vous trouverez donc forcément un produit adapté à votre horizon de placement. L’échéance est décidée par l’émetteur du fonds. Et jusqu’à celle-ci, on pourra avoir plusieurs « dates de constatation » (où l’on regardera l’évolution du sous-jacent et donc, les gains). 

N’oubliez pas que le fonds à formule vous « engage ». Vous pourrez revendre avant la date d’échéance, mais il n’y aura alors plus de garantie en capital. Il est donc possible que vous revendiez à perte. Il ne s’agit en outre pas forcément d’un actif très liquide : il ne se revend pas si facilement. 

Faites appel à un expert de Cleerly pour choisir le produit structuré adapté à votre situation !

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]