Que penser du portage salarial ? Notre avis

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 28 juillet 2021

Envie d’exercer une activité professionnelle indépendante tout en profitant de la couverture sociale d’un salarié ? C’est tout à fait possible grâce au portage salarial. Séduisant de plus en plus de prestataires indépendants, cette forme d’emploi permet de combiner liberté et sécurité.

Dans ce guide dédié au portage, nous avons décidé de vous donner notre avis sur ce nouveau mode d’exercice. Quels sont les avantages et les inconvénients du portage salarial ? Pouvez-vous cumuler portage salarial et contrat de sécurisation professionnelle ? Pouvez-vous cumuler portage salarial et chômage ? Opter pour le portage salarial ou le statut auto-entrepreneur ? En plus de découvrir notre avis portage salarial, retrouvez des réponses simples à vos questions.

Les avantages du portage salarial

Les avantages du portage salarial pour le porté salarié

Quels sont les principaux avantages du portage salarial pour le porté :

Les avantages du portage salarial pour l’entreprise

Le portage salarial offre trois principaux avantages à l’entreprise cliente :

Les inconvénients du portage salarial

Malgré ses nombreux avantages, le portage salarial présente tout de même quelques inconvénients pour les prestataires comme pour les entreprises clientes.

Les inconvénients du portage salarial pour le prestataire indépendant

Les inconvénients du portage salarial pour l’entreprise

Pouvez-vous cumuler portage salarial et contrat de sécurisation professionnelle ?

Le CSP, c’est quoi ?

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle est un dispositif mis en place par Pôle Emploi pour accompagner les salariés en situation de licenciement économique. C’est un contrat conclu sur une durée de 12 mois. Il prend effet dès le lendemain du jour de fin de contrat.

Cumuler CSP et portage salarial : est-ce faisable ?

La réponse est oui, sous certaines conditions. Les personnes détenant un CSP ont la possibilité d’entreprendre des activités professionnelles, en CDD ou sous un contrat de travail temporaire. Ces types de contrat optimisent leurs chances de retrouver un emploi durable. La durée de ces contrats est de 3 jours minimum et de 6 mois maximum.

Pour une mission de moins de 6 mois, le CSP et donc l’Allocation de Sécurisation Professionnelle (ASP) du salarié porté seront suspendus. Le CSP reprendra dès lors que le contrat de travail en portage salarial du bénéficiaire prendra fin. Le dispositif continuera à prendre effet pour la durée restante à couvrir.

Cependant, si le bénéficiaire conclut un contrat de travail temporaire, CDD ou CDI d’une durée minimale de 6 mois, son CSP cessera.

Pouvez-vous cumuler portage salarial et chômage ?

Le portage salarial étant un contrat de travail à temps partiel, le salarié porté peut continuer à encaisser son allocation chômage. Pour pouvoir cumuler portage salarial et chômage, il y a toutefois une condition à respecter. Le montant total du salaire avec les allocations mensuelles ne doit pas excéder celui du salaire initial perdu.  

Cela permet à un bénéficiaire de l’ARE de reprendre une activité salariée, même en cours d’indemnisation. La reprise d’activité en cours d’indemnisation peut avoir lieu dans le cadre d’un travail à temps partiel ou occasionnel.

Chaque mois, Pôle Emploi se base sur les rémunérations générées par l’activité pour calculer le nombre de jours indemnisables.

Nombre de Jours indemnisables = [ARE mensuelle – (Salaire Brut x 0,70)] / allocation journalière

Notre avis global sur le portage salarial 

Le portage salarial est la solution idéale pour exercer son activité en toute autonomie, tout en bénéficiant d’une sécurité sociale. Il permet de conserver un statut de salarié pour percevoir une rémunération tous les mois. Sans oublier le gain de temps considérable qu’il offre. Tout simplement parce que toute la gestion administrative, juridique et fiscale est à la charge de l’entreprise de portage.

C’est pourquoi, nous recommandons principalement le portage salarial aux prestataires indépendants souhaitant tester ou démarrer leur activité. Le portage salarial les libère des tracas administratifs. Autre avantage pour les prestataires indépendants débutants : les frais professionnels (déplacement, matériel de travail, hébergement…) sont remboursés en portage.

Cependant, le pourcentage salarial a un coût. Le pourcentage des frais de gestion prélevé par l’entreprise de portage pouvant s’élever jusqu’à 10% du chiffre d’affaires. Les missions sélectionnées doivent donc générer un chiffre d’affaires pouvant couvrir toutes les charges et le salaire minimum du salarié porté.

Portage salarial ou statut auto-entrepreneur ?

Quel statut convient le mieux pour démarrer son activité d’indépendant ? Le choix doit se faire en fonction de votre activité, le champ d’application du portage salarial étant limité. On ne peut y avoir recours que pour des marchés généralement supérieurs à 1000€. L’activité doit aussi être une prestation de services auprès d’une entreprise.

Le portage salarial est intéressant pour un prestataire démarrant son activité, auprès d’un client principal qui lui propose un contrat. C’est le statut le plus idéal si la mission ne requiert pas la création d’une structure. Le portage salarial permettra au salarié de tester son activité à travers des missions de courte durée (moins de 3 mois). Pour les missions de longue durée, il est préférable de privilégier un contrat de travail pour éviter d’importants frais de portage.

Pour travailler auprès de particuliers, tester une activité artisanale ou dispenser des prestations à faible coût, nous vous recommandons le statut d’auto-entrepreneur. Ce statut convient notamment aux porteurs de projets dont l’activité requiert la création d’une structure. Ils peuvent ainsi créer leur propre image, promouvoir leur notoriété auprès des clients et signer des contrats au nom de leur entreprise.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]