Investir dans les camées

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 27 septembre 2021

Vous êtes un passionné d’histoire et vous vous intéressez à tout ce qui touche le Premier Empire, vous aimez les petits objets de décoration, les miniatures, alors pourquoi ne pas commencer une collection de camées ?

Faut-il le considérer comme un bijou, un objet de vitrine ? Les deux à la fois.

Qu’est-ce qu’un camée ?

C’est la sculpture en relief d’un personnage de profil, effectué dans une pierre dure, calcédoine, corail, améthyste, agate corail, malachite…

Ces objets ont connu une grande popularité en Italie, en particulier à Naples pendant le règne du roi Joachim Murat.

La hauteur de la sculpture est d’environ 4 à 5 cm et la largeur autour de 3 cm.

Beaucoup d’artistes sculpteurs de camées vivaient à Rome ou Florence. Un des artistes les plus connus est Nicolas Morelli qui a beaucoup travaillé pour le roi Joachim et sa délicieuse épouse Caroline. Nous pouvons également citer Saveria de Simoni, Maria-Elisa Pistrucci.

La France a eu aussi ses artistes jusqu’au Second Empire.

Nous vous conseillons de rechercher des pièces se rapportant à Joachim et Caroline, à des personnages resplendissants, ou à l’Empereur Napoléon Ier.

Regardez si l’oeuvre est signée.

Examinez l’entourage : cadre en or, avec perles ?

Dans la Gazette Drouot du 21 mai 2021, Anne Doridou-Heim a rédigé un excellent article sur le sujet.

Quel est le prix d’un camée ?

Un camée de l’époque Empire de grande taille monté en médaillon représentant Napoleon Ier avec les attributs des Césars dont sa couronne de laurier a été adjugé plus de 280.000 € en 2014 à Drouot par l’étude Fraysse et Associés.

Les camées représentant le roi Murat, soit seul, soit avec son épouse Caroline ou son fils ainé Achille, se négocient entre 8.000 et 25.000 €.

Une intaille (gravure en creux) représentant Napoléon, mesurant 11 cm de hauteur, gravée par le médailliste italien Santarelli (1758-1826) et estimée 15.000-20.000 €, a été adjugée 23.000 € à l’Hôtel des ventes de Monaco le 9 juillet 2021.

intaille bonapart camees

Si l’artiste n’est pas retrouvé, si on ne connaît pas le personnage représenté et si l’entourage n’est pas précieux, comptez autour de 2 à 3.000 €.

Comment détecter un faux camée ?

Un vrai camée doit être fabriqué avec une pierre naturelle : nacre, cornaline, agate, ivoire…

Tenez fermement le camée dans le creux de votre main : un camée en plastique se réchauffera, par contre un camée en pierre restera froid. Vous pouvez aussi prendre une aiguille que vous avez chauffée et piquer le camée : si c’est du plastique, celui-ci fondra.

Tapez le camée contre votre dent et voyez s’il résonne bien.

Regardez s’il n’y a pas de fissure.

Regardez l’attache et la nature de l’épingle qui doit être arrondie.

Examinez l’entourage : or, argent, pierres précieuses…

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.