Que choisir entre portage salarial et freelance ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 20 octobre 2021

Être en portage salarial ou en freelance ne revient pas du tout au même et c’est un choix à prendre de façon éclairé. Si vous exercez une profession en tant qu’indépendant, il est primordiale de comparer les différences entre les différents statuts. Nous allons vous les expliquer, vous les présenter de façon impartiale et vous présentez les avantages et les inconvénients de chacun.

Qu’est-ce que le statut de freelance ?

En général, un freelance est une personne indépendante qui va travailler pour une ou plusieurs sociétés. Cette personne va mettre ses compétences, souvent intellectuelles, au service d’une société pour laquelle il sera un prestataire.

Parmi les personnes utilisant le plus souvent ce type de statut, on retrouve les personnes travaillant dans le domaine informatique (developpeur web, rédacteur SEO, community manager, graphiste…), les consultants, les coachs, les photographes ou les chefs de projet.

Ce statut est privilégié car il permet d’avoir une liberté en étant son propre patron, de travailler d’où vous voulez (aussi bien d’un appartement parisien, que dans le fin fond du Perche ou que d’une villa en Thaïlande au bord d’une piscine).

Lorsque vous décidez de devenir freelance, il vous faudra néanmoins créer une société pour donner un statut juridique à votre activité. Vous aurez le choix entre :

  • La micro-entreprise souvent appelé par le statut auto-entrepreneur
  • L’entreprise individuelle : EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limitée) ou EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
  • La profession libérale

Cette décision sera faite en fonction de votre activité. Au moment de la création, vous serez identifié par un numéro de SIRET qui vous donnera l’existence légale nécessaire.

Qu’est-ce que le statut de porté salarié (pour le portage salarial) ?

Le statut du portage salarial est un hybride entre le salariat et l’indépendant. La volonté de ce statut est de garder le meilleur de l’indépendant et le meilleur du salarié. En pratique, le statut est presque similaire à celui du freelance mais l’idée est de bénéficier, en plus, des avantages du salarié.

Un salarié porté va donc trouver lui-même les missions qu’il souhaite accomplir, il devra négocier ses prestations avec la société qui le sollicitera. La différence majeure va donc se retrouver avec un contrat de travail. En effet, le salarié porté va bénéficier d’un contrat de travail de la part de la société de portage.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Les avantages du portage salarial et vous avez déjà pu en deviner quelques uns. Nous vous proposons cette liste non-exhaustive :

  • La protection sociale : droit au chômage, congés payés, cotisation pour la retraite, indemnités journalières si vous êtes en arrêt maladie, assurance de responsabilité civile inclue, prévoyance…
  • L’absence d’administration et de comptabilité : la société de portage s’occupe de ses tâches
  • La même flexibilité que les freelances
  • Les garanties financières de la société de portage
  • La constitution d’un réseau de professionnels : ce réseau pourra vous permettre d’étoffer vos potentiels clients et vous aider à trouver de nouvelles missions.

Quels sont les inconvénients du portage salarial ?

Le portage salarial présente évidemment quelques inconvénients dont les principaux sont :

  • Le coût : la société de portage va facturer des frais de gestion qui impacteront votre chiffre d’affaire. En moyenne, avec les frais de gestion, les charges patronales et autres, votre salaire brut ne représentera que 50 % de votre chiffre d’affaire. Le montant de ces commissions peut en décourager certains.
  • Le montant minimum de revenus : si vous n’avez plus suffisamment de revenus, la société de portage peut rompre votre contrat de travail. On estime qu’il faut pouvoir facturer en moyenne 5 000 € par mois pour faire appel à ce type de société.

Comment choisir entre portage salarial et freelance ?

Au moment du choix, il est parfois difficile de trancher. Cela va dépendre de votre situation, du salaire que vous souhaitez ainsi que de vos envies ou besoins. Si vous avez une certaine aversion au risque mais souhaitez malgré tout être indépendant, le portage salarial est sans doute une bonne alternative. Lorsque vous choisissez cette solution, cela a un coût financier car une partie de votre chiffre d’affaire sera prélevé par la société de portage mais cela vous permettra d’avoir plus de temps pour démarcher et faire vos missions.

Quand vous débutez, il peut être intéressant d’utiliser le statut de la micro-entreprise pour lequel vous êtes peu taxés et qui est relativement facile à gérer. À mesure que votre TJM (taux journalier moyen) augmente et que vous dépassez les limites du statut d’auto-entrepreneur, le portage salarial pourra s’avérer un excellent choix.

Qu’est-ce que le portage commercial ?

Il ne faut pas confondre le portage commercial et le portage salarial. Le portage commercial s’avère utile pour une société qui souhaite déléguer les démarches et les tâches administratives de la gestion de ces freelances. C’est particulièrement le cas si une société travaille avec plusieurs prestataires et ne souhaitent pas devoir gérer toutes ces relations commerciales. Le portage commercial permet à la société de n’avoir qu’un interlocuteur et cela pourra rassurer le freelance sur le paiement de ses factures. Certaines sociétés ne fonctionnent que de cette façon et vous adresserons une liste de sociétés de portage commercial par lesquelles vous devrez passer pour contractualiser le partenariat.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.