La retraite dans le BTP

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 03 novembre 2021

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) regroupe différents métiers, et intervient dans des domaines allant de la rénovation d’immeubles d’habitation à la construction d’infrastructures ferroviaires. Les professionnels du BTP dépendent du régime général pour leur retraite de base. Ils cotisent également auprès de Pro BTP, qui est une caisse de retraite complémentaire dédiée à leur secteur d’activité.

Quel est le régime de retraite des professionnels du BTP ? A quel âge peuvent-ils prendre leur retraite ? Qu’est-ce que l’Indemnité de Fin de Carrière (IFC) ? Nous faisons le point sur la retraite dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics.

Quelle est la caisse de retraite des professionnels du BTP ?

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) comprend de nombreuses activités, dont la maçonnerie, l’électricité ou encore la charpente, et réunit des entreprises de tailles variées. Parmi les salariés du BTP, on distingue les ouvriers, les Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise (ETAM) et les cadres. Entre ces trois catégories de professionnels, les règles concernant la retraite présentent quelques différences.

Les salariés du BTP relèvent du régime général, et cotisent auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) pour leur retraite de base. Dans chaque région, la CNAV est représentée par une Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT), qui est notamment chargée du versement des retraites.

Pour leur retraite complémentaire, ils dépendent du groupe Pro BTP, directement rattaché à la caisse Agirc-Arrco dans le cadre d’une mission d’intérêt général. Plus gros groupe de protection sociale de France, Pro BTP réunit environ 3,4 millions adhérents et 220 700 entreprise cotisantes. Il s’agit d’un groupe paritaire, géré par des représentants des entreprises et des salariés du secteur.

Quel est le montant moyen de la retraite dans le BTP ?

Le montant de la retraite de base d’un professionnel du BTP dépend de son salaire moyen (calculé sur les 25 meilleures années) ainsi que de la durée d’assurance, c’est à dire le nombre de trimestres cotisés. La retraite à taux plein correspond à 50% du salaire de base. Elle peut cependant faire l’objet d’une décote, lorsque l’assuré n’atteint pas la durée d’assurance exigée. A l’inverse, une surcote peut être accordée lorsque le salarié réunit plus de trimestres que nécessaire. Le montant de la retraite de base peut être calculé à l’aide de la formule suivante :

Salaire moyen × taux de liquidation × (durée de cotisation/ durée de référence) = montant de la retraite de base.

Pour la retraite complémentaire Pro BTP, le montant est calculé en multipliant le nombre de points acquis durant la carrière par la valeur du point. La retraite complémentaire est revalorisée chaque année au 1er novembre.

Un simulateur de retraite est disponible sur le site de Pro BTP. Il permet aux professionnels d’estimer leurs droits acquis, mais aussi d’évaluer l’impact des évolutions futures de leurs carrières.

Quel est l’âge de départ à la retraite dans le BTP ?

Malgré des conditions de travail souvent éprouvantes, les salariés du BTP partent à la retraite au même âge que les autres assurés du régime général. Mais il faut faire la distinction entre l’âge légal de départ à la retraite, et l’âge de départ à taux plein.

  • L’âge légal, qui est l’âge à partir duquel l’assuré peut liquider ses droits à la retraite. Il est fixé à 62 ans. Pour percevoir sa retraite à taux plein, le salarié doit totaliser entre 165 et 172 trimestres d’assurance, selon son année de naissance.
  • L’âge à taux plein est l’âge à partir duquel le taux plein est accordé automatiquement. Le professionnel du BTP perçoit donc sa retraite sans minoration, même s’il ne réunit pas le nombre de trimestres requis pour le taux plein. Il est fixé à 67 ans pour les assurés nés après 1955.

Pour la retraite complémentaire, les assurés qui partent à l’âge du taux plein subissent une minoration de leur retraite de 10% pendant 3 ans. Pour éviter cette minoration, un professionnel doit attendre 1 an après l’âge du taux plein pour prendre de sa retraite. Quant aux affiliés qui attendent 2, 3 ou 4 ans, ils bénéficient d’une majoration de 10, 20 ou 30% pendant un an.

La prime de départ à la retraite PRO BTP

L’indemnité de fin de carrière (IFC) est une prime perçue par les salariés du bâtiment au moment de leur départ à la retraite. Pour les ouvriers, l’indemnité est directement versée par Pro BTP. Son montant dépend de l’ancienneté d’affiliation à Pro BTP.

Durée d’affiliation Pro BTPMontant minimum de l’indemnité
Au moins 10 ans sans interruption1 635 €
Entre 20 et 25 ans (dont une partie après 50 ans)3 815 €
Entre 25 et 30 ans (dont une partie après 50 ans)5 722,50 €
30 ans ou plus, dont une partie après 50 ans7 630 €

Pour les ETAM et les cadres, c’est l’employeur qui se charge verser l’indemnité de fin de carrière. Le montant de la prime dépend alors de l’ancienneté dans l’entreprise et du salaire brut de l’employé.

Ancienneté Montant de la prime pour un ETAMMontant de la prime pour un cadre
Moins de deux ansPas d’indemnité de départ Pas d’indemnité de départ
Entre 2 et 10 ans 1/10ème de salaire par année d’ancienneté1,5/10ème de salaire par année d’ancienneté
Au delà de 10 ans 1,5/10ème de salaire par année d’ancienneté3/10ème de salaire par année d’ancienneté

Il faut cependant noter que l’IFC est soumise à un plafond. Elle ne peut dépasser 5 mois de salaire pour les ETAM, et 8 mois pour les cadres. .

Comment faire une demande de retraite dans le BTP ?

Pour liquider ses droits à la retraite de base, le professionnel du bâtiment doit en faire la demande 6 mois avant la date souhaitée de départ. Cette démarche peut être effectuée en ligne depuis le portail lassuranceretraite.fr. Depuis son espace sécurisé, l’assuré a la possibilité de compléter son dossier et de déposer les pièces justificatives nécessaires. Il peut ensuite suivre l’avancement de sa demande depuis la rubrique « Suivre ma demande en cours ».

Pour la demande de retraite complémentaire, il faut prendre rendez-vous avec son interlocuteur Pro BTP 4 à 6 mois avant la date de départ souhaitée. Durant l’entretien, le conseiller complète le dossier, qui est ensuite envoyé à l’assuré par courrier. Ce dernier doit s’assurer de l’exactitude des informations saisies, et retourner sa demande à l’adresse indiquée avec les pièces justificatives nécessaires. La retraite complémentaire est mise en paiement en même temps que le premier versement de la retraite de base. Une fois le dossier traité par Pro BTP, l’assuré reçoit une notification de retraite complémentaire définitive.

Quelle est la pension de réversion dans le BTP ?

En cas de décès, la veuve ou le veuf d’un professionnel du BTP peut bénéficier d’une pension de réversion. Celle-ci correspond à une partie de la pension que le conjoint décédé percevait ou aurait perçu une fois à la retraite. Pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions :

  • Les conjoints devaient êtres marié. Les concubins ou conjoints pacsés n’ont pas droit au versement d’une pension de réversion.
  • Le conjoint survivant doit avoir 55 ans au moins.
  • Le montant des ressources du conjoint survivant ne doit pas dépasser certaines limites. En 2021, le plafond est ainsi fixé à 21 798,4 € pour une personne seule et 34 877,44 € pour un couple.

Dans le régime de base, la pension de réversion correspond à 54 % de la pension de retraite de l’assuré décédé. En 2021, son montant annuel doit être compris entre 3 492,37 € et 11 106,72 €. La fraction de la pension qui excèderait la limite de revenus ne sera pas versée. Pour la retraite complémentaire, le montant de la pension de réversion est de 60% de la retraite du conjoint, sans conditions de ressources. Si le défunt a été marié plusieurs fois, la pension de réversion est partagée entre le conjoint survivant et les ex-conjoints au prorata de la durée de chaque mariage.

Qu’est-ce que la réforme des retraites peut changer pour le BTP ?

Projet phare du quinquennat d’Emmanuel Macron, la réforme des retraites devrait mettre en place un système de retraite universel à points. La réforme devrait s’appliquer progressivement à partir de la génération née en 1975, et entrainer plusieurs changements.

Les modalités de calcul de la retraite devraient par exemple être modifiées, pour prendre en compte l’ensemble de la carrière, et non plus les 25 meilleures années. Elle prévoit également un changement des règles de calcul de la pension de réversion. Désormais, celle-ci ne sera plus de 54% de la retraite du conjoint décédé, mais permettra d’atteindre au total 70% du montant cumulé des retraites du couple.

De plus, certains points de la réforme préoccupent particulièrement les représentants du secteur du BTP. Les syndicats montrent notamment une grande inquiétude face à l’instauration d’un âge pivot à 64 ans. Rester sur les chantiers jusqu’à cet âge semble en effet inenvisageable pour les représentants du BTP. Ces derniers demandent par conséquent une meilleure prise en compte des facteurs de pénibilité du secteur. Du côté du gouvernement, l’attribution de points supplémentaires aux salariés concernés afin de permettre un départ anticipé a été évoquée.

Comment contacter PRO BTP ?

Durant leur carrière comme à la retraite, Pro BTP reste l’interlocuteur privilégié des professionnels du BTP. Pour joindre votre caisse Pro BTP, vous disposez de plusieurs possibilités :

  • Depuis votre espace personnel sur le site internet Pro BTP, en envoyant un mail à votre conseiller.
  • Par téléphone, du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h et le samedi de 8 h 30 à 13 h.
  • Par courrier à l’adresse de votre agence Pro BTP
Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.