Pourquoi choisir une assurance vie luxembourgeoise ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 25 mai 2022

Certains français au patrimoine important font le choix d’ouvrir un contrat d’assurance-vie au Luxembourg, souvent dans une optique de diversification. Il est vrai que les assurances-vie luxembourgeoises ne manquent pas d’arguments, si l’on regarde notamment les supports disponibles. Faut-il se tourner vers l’assurance-vie luxembourgeoise ? Quelles sont les conditions pour pouvoir ouvrir un contrat ? Combien cela coûte ? Voyons tout cela ensemble ! 

Qui peut souscrire à une assurance-vie luxembourgeoise ?

L’assurance-vie au Luxembourg est ouverte aux non-résidents luxembourgeois. Les résidents fiscaux français peuvent donc très bien y ouvrir un contrat. Il n’y a rien d’« illégal » là-dedans. 

Pour bon nombre de personnes, le frein sera surtout celui du ticket d’entrée. Concrètement, on n’ouvre pas une assurance-vie au Luxembourg avec quelques centaines d’euros, comme cela est possible en France. Au Luxembourg, il faudra au moins apporter 50 000, voire 100 000 ou 200 000 euros pour avoir « le droit » d’ouvrir un contrat. 

Se tourneront vers les assurances-vie luxembourgeoises les français séduits par les avantages de ces contrats : supports disponibles, sécurité accrue, modes de gestion sur-mesure… 

En « contrepartie » des avantages de l’assurance-vie luxembourgeoise (que nous verrons juste en dessous), il faudra quand même accepter certaines conditions. Citons par exemple les frais un plus élevés qu’en France, et le fait que l’ouverture de l’assurance-vie soit un peu plus compliquée de l’autre côté de la frontière. 

Les avantages et inconvénients d’une assurance-vie luxembourgeoise

Quels sont les avantages du contrat d’assurance-vie luxembourgeois ?

L’assurance-vie luxembourgeoise ne manque pas d’atouts. Cela explique que bon nombre d’épargnants se tournent chaque année vers cette solution, souvent dans une optique de diversification

C’est en effet l’un des principaux avantages du contrat luxembourgeois : la richesse et la diversité des supports qu’il est possible d’acquérir via l’assurance-vie. De très nombreux types de supports sont disponibles (bien plus qu’en France). Il est par exemple possible d’inclure des titres vifs dans son contrat. Un épargnant pourra donc y loger des parts de son entreprise. Il est aussi possible d’accéder à des fonds en devises autres que le fonds euros (en dollars US notamment). Tout cela permet de diversifier au maximum son patrimoine, en ventilant le capital sur des supports, marchés, secteurs… différents. Il s’agit là, bien sûr, d’un avantage important pour les plus gros patrimoines. 

Autre point fort de l’assurance-vie au Luxembourg : le haut niveau de sécurité des sommes placées. En France, les sommes sont garanties, en cas de faillite de la banque ou de l’assureur, à hauteur de 70 000 euros par entité et par contrat. Cela relève du Fonds de garantie des Assurances de Personnes (FGAP). Au Luxembourg, cette garantie est « illimitée », grâce à une règlementation très particulière : le « triangle de sécurité ». 

Attention toutefois : cela ne signifie pas que les sommes placées en unités de compte ou sur d’autres supports risqués sont garanties. Les risques de pertes en capital existent, comme pour les contrats français. La garantie dont nous parlons ici est celle en cas de défaillance / faillite. 

Citons aussi le « super privilège ». En vertu de celui-ci, au Luxembourg, les épargnants sont toujours prioritaires. En cas de défaillance de l’établissement toujours, les titulaires de contrats d’assurance-vie récupéreront leur épargne en priorité, avant même l’État. On dit que les épargnants sont des « créanciers de 1er rang »

Enfin, n’oublions pas la qualité de gestion propre aux contrats luxembourgeois. Pour les contrats les plus importants, il s’agira vraiment d’une gestion « sur-mesure ».  

Quels sont les inconvénients de l’assurance-vie luxembourgeoise ?

L’assurance-vie luxembourgeoise a quand même quelques inconvénients. 

Déjà, les contrats luxembourgeois ne s’adressent pas à tout le monde, du fait du ticket d’entrée. Les contrats les plus « personnalisés », donnant accès au maximum de fonds (dédiés), nécessitent au moins 200 ou 250 000 euros à l’ouverture. De manière plus large, impossible d’ouvrir une assurance-vie luxembourgeoise avec moins de 50 000 euros. 

Autre point bloquant pour certains : le fait que l’ouverture d’une assurance-vie luxembourgeoise soit plus compliquée qu’en France. Pour trouver le meilleur contrat, il faudra souvent passer par un courtier, alors que la souscription à une assurance-vie française peut se faire en ligne en quelques minutes. 

Autre point faible : le fait que la gamme de fonds à laquelle vous aurez accès dépendra des sommes placées. Si vous ouvrez un contrat avec 50 000 euros, vous n’aurez accès qu’à un éventail assez restreint. Il faudra souvent apporter au moins 200 ou 250 000 euros pour avoir accès à tout le catalogue de fonds. 

Enfin, comment ne pas parler des frais, qui sont souvent plus élevés que ceux des assurances-vie françaises. Même en l’absence de frais d’entrée ou de frais de versement, c’est surtout les frais de gestion qui peuvent fâcher : 

Comment fonctionne une assurance-vie luxembourgeoise ?

À partir du moment où le ticket d’entrée se situe rarement en deçà de 100 000 euros, on peut affirmer que l’assurance-vie luxembourgeoise est un contrat haut de gamme. Cela est encore plus vrai pour les épargnants plaçant 200, 250 000 euros voire plus, du fait du plus grand nombre de support, de la gestion sur-mesure… 

Qu’on la considère haut de gamme ou pas, l’assurance-vie luxembourgeoise fonctionne comme une assurance-vie française. Les règles de rachat, la fiscalité ou encore les modes d’alimentation sont identiques à ce que l’on trouve en France. 

Une fois le contrat ouvert, l’épargnant l’alimente à son rythme par des versements ponctuels et / ou programmés (ou ne l’alimente plus du tout, s’il le souhaite). Il peut récupérer tout ou partie de son capital à tout moment via des rachats partiels ou totaux. Les sommes investies peuvent être placées sur un large spectre de supports : fonds en euros (ou en devises), unités de compte, private equity, titres non cotés… À ce niveau, l’assurance-vie au Luxembourg est plus « souple » qu’en France, dans le sens où l’enveloppe peut recueillir une plus grande variété d’actifs. 

L’assurance-vie luxembourgeoise peut par exemple donner accès à des fonds « dédiés ». 

Niveau gestion, l’épargnant a le choix entre plusieurs modes et options de gestion, selon ce que propose l’assureur. Plus les sommes placées sont importantes, plus la gestion se rapproche du sur-mesure.

Quelle est la meilleure assurance-vie luxembourgeoise ?

Comment choisir son contrat luxembourgeois ? 

Les critères pour choisir son assurance-vie luxembourgeoise sont assez similaires à ceux que l’on observerait pour un contrat français. Voici, à nos yeux, les plus importants

Les frais d’entrée sont en général « offerts », au delà d’un certain montant de versement initial (200 000 euros au minimum, en général). 

Où ouvrir une assurance-vie au Luxembourg ?

L’assurance-vie luxembourgeoise peut être ouverte en ligne ou en agence. S’agissant d’un produit patrimonial, il sera souvent conseillé de passer par un courtier spécialisé

De nombreux assureurs et établissements bancaires commercialisent des assurances-vie luxembourgeoises pour les résidents français. Citons par exemple : 

Quel est le rendement d’une assurance-vie luxembourgeoise ?

Comme pour l’assurance-vie française, le rendement d’un contrat luxembourgeois dépend des supports sur lesquels l’épargne est investie. Profitons-en pour rappeler qu’une assurance-vie luxembourgeoise ouverte à 50 000 euros ne donnera en principe pas accès aux memes supports qu’un contrat à 200 000. Seuls ces derniers sont ouverts aux « fonds dédiés ». Au Luxembourg, on distingue ainsi plusieurs « catégories » de clients, selon leurs apports : 

Catégorie du clientApport en assurance-viePatrimoine en valeurs mobilières
A125 000 euros250 000 euros
B250 000 euros500 000 euros
C250 000 euros1 250 000 euros
D1 000 000 euros2 500 000 euros
Les catégories de clients pour les assurances-vie luxembourgeoises

Globalement, les épargnants auront accès à 3 types de fonds

Quel que soit le type de fond, il est impossible de prédire un rendement à l’avance, puisqu’ils dépendent de l’évolution des marchés financiers, immobiliers… Bien sûr, il est recommandé de regarder les rendements passés (sur les 3 à 5 dernières années), mais ceux-ci ne signifient absolument pas qu’ils seront positifs d’année en année. 

Attention aux frais de gestion qui, s’ils sont trop élevés, viendront largement minorer la rentabilité du contrat !

Assurance-vie au Luxembourg : quelle fiscalité ?

En matière d’assurance-vie, le Luxembourg n’applique pas de fiscalité aux non-résidents. On parle de transparence et de neutralité fiscale. La fiscalité est celle du pays de résidence fiscale du souscripteur du contrat. Pour un résident français, les règles fiscales sont donc les mêmes que celles d’une assurance-vie française. 

Cela vaut aussi bien pour la fiscalité applicable en cas de rachat que pour celle qui s’appliquera au décès de l’épargnant, au moment de la transmission.  

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]