Quelle est la retraite d’un Premier ministre français ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 22 novembre 2021

Certaines rumeurs laissent sous-entendre que les ministres et premiers ministres bénéficient d’une retraite à vie. Contrairement à ces idées, la retraite spécifique pour ministre tout comme la retraite du Premier ministre n’existe pas. Quel montant touche donc un ancien Premier ministre une fois à sa retraite ? Quels avantages perçoit-il à la retraite ?

Pour en finir avec les rumeurs, nous vous apportons toutes les informations essentielles à savoir sur la retraite d’un Premier ministre français. Comment se déroule la retraite d’un ancien Premier ministre ? Les réponses ci-après.

Quel est le montant de la retraite d’un ancien premier ministre ?

Il n’existe pas de retraite spécifique pour Premier ministre. En revanche, une fois libéré de ces fonctions, le Premier ministre sortant a tout simplement droit à une indemnité. Il conserve également certains de ses avantages.

A la suite de son départ, l’ancien Premier ministre perçoit une indemnité financière, payée sur 3 mois maximum. C’est ce que stipule l’ordonnance 58-1099 du 17 novembre 1958 (modifiée en 2013). Selon cette ordonnance, un membre du gouvernement qui quitte ses fonctions aura droit à une indemnité égale au traitement qu’il percevait. C’est pourquoi, on parle donc plutôt d’une indemnité de départ, plutôt que d’une retraite.

S’il ne part donc pas avec une vraie retraite, le Premier ministre perçoit à son départ une indemnité de 44730€. Soit 14910€ mensuel sur une durée de 3 mois.

Pour toucher cette indemnité, le Premier ministre doit remplir deux conditions :

  • Il ne doit pas reprendre une activité rémunérée avant les 3 mois suivant son départ du gouvernement ;
  • Il doit avoir fait correctement ses déclarations de patrimoine et d’intérêt auprès de la Haute Autorité de transparence de la vie publique.

Le Premier ministre touche son indemnité, quelle que soit la durée d’occupation de son poste. Qu’il occupe son poste pour 3 jours ou 3 ans, cela ne changera rien. La loi ne prévoyant aucune durée minimum de mandat pour qu’un Premier ministre sortant perçoive une indemnité de départ.

Quels sont les autres avantages d’un premier ministre à la retraite ?

L’indemnité attribuée au Premier ministre sortant est associé à d’autres avantages. Parmi les avantages à son profit, le Premier ministre peut disposer d’un assistant personnel pour son secrétariat particulier. Il conserve également son droit de disposer d’une voiture avec chauffeur. Enfin, il peut profiter d’un agent de sécurité jusqu’à la fin de sa vie. L’ensemble des frais afférents à ces avantages, si l’on ne cite que le carburant, sont bien entendu à la charge de l’État.

Lors de son départ à la retraite, le Premier ministre peut tout à fait refuser le chauffeur ou le collaborateur mis à sa disposition. Cependant, la majorité des anciens Premiers ministres choisissent de profiter de ces avantages, même lorsqu’ils reprennent une activité dans le privé.

Combien coûte la retraite des anciens premiers ministres ?

Conformément au décret du 22 octobre 1997, l’État permet aux anciens Premiers ministres de disposer d’un secrétaire personnel et d’un conducteur. Les dépenses relatives à ces avantages sont prises en charge par l’État.

Pour l’année 2018, le coût des avantages octroyés aux anciens Premiers ministres a atteint les 3,6 millions d’euros. Ce chiffre, qui était le maximum, se répartissait comme suit :

  • 2 662 830 € pour la sécurité gérée par des agents de la Police nationale ;
  • 1 010 661 € pour disposer d’un secrétariat personnel, d’une voiture et d’un chauffeur.

Ici, le coût des avantages s’élève donc en moyenne à 101 000€ par ancien Premier ministre.

Si les dépenses de frais personnels, incluant le secrétariat particulier et les chauffeurs, s’élèvent à 870 846 €, la somme des dépenses automobiles est de 139 815 €.

A titre d’exemple, on peut citer le coût annuel de quelques anciens Premiers ministres (secrétariat personnel et voiture avec chauffeur mis à disposition) :

  • Bernard CAZENEUVE : avec 87000 kilomètres parcourus sur un an, le coût annuel de ses avantages revient à 143 408€ ;
  • Jean-Pierre RAFFARIN : avec 74000 kilomètres parcourus sur un an, il enregistre un coût annuel de 117 995€.

Il faut cependant noter que depuis 2018, il y a eu de nouveaux Premiers ministres. Ils bénéficient à leur tour d’avantages dont le coût vient s’ajouter aux dépenses des anciens Premiers ministres à la charge de l’État.

Qui sont les anciens premiers ministres encore en vie ?

En 2021, on compte 12 anciens Premiers ministres encore en vie et un Premier ministre qui exerce encore ses fonctions :

  • Édouard Philippe ;
  • Bernard Cazeneuve ;
  • Manuel Valls ;
  • Jean-Marc Ayrault ;
  •  François Fillon ;
  •  Dominique de Villepin, ;
  • Jean-Pierre Raffarin ;
  • Lionel Jospin ;
  • Alain Juppé ;
  • Édouard Balladur ;
  • Édith Cresson ;
  • Laurent Fabius

 A cette liste s’ajoute le Premier ministre actuel Jean Castex.

Qu’est-ce qui va changer pour les anciens premiers ministres avec Macron ?

Le 22 septembre 2019, Emmanuel Macron signe un décret publié dans le journal officiel. Ce décret vise à encadrer et à limiter les avantages perçus par le Premier ministre au moment de sa mise à la retraite. L’objectif de cette réforme étant de faire des économies en réduisant la facture liée aux avantages des anciens Premiers ministres.

Concrètement, cette réforme consiste à limiter à 10 ans les avantages que les ex-Premiers ministres auraient dû profiter à vie. La mise à disposition d’un secrétaire particulier a ainsi été limitée à 10 ans. Autre condition : l’ex-Premier ministre peut en profiter jusqu’à ses 67 ans.  Cet avantage n’est pas non plus systématique : pour en bénéficier, l’ex-Premier ministre devra lui-même effectuer une demande.

Cette réforme se caractérise par une autre règle. L’ensemble des avantages ne sera pas octroyé à un ex-Premier ministre s’il a déjà droit à un soutien similaire. Il ne bénéficiera donc plus de ces avantages s’il bénéficie d’un soutien similaire, suite à l’exercice :

  • D’une fonction publique ;
  • D’un mandat d’élu local ;
  • D’un mandat parlementaire.

Toutefois, la limite de 10 ans ne concerne pas les voitures avec chauffeur : les ex-Premiers ministres pourront en disposer à vie. Bien que les bienfaits de cette réforme ne se feront pas sentir d’ici quelques années, les économies réalisées seront considérables dès 2029.

Quelle est la retraite d’un Premier ministre français ?

Il n’existe pas de retraite de Premier ministre. Néanmoins, les anciens Premiers ministres perçoivent une indemnité mensuelle au moment de leur départ. Cette indemnité est versée sur une durée de 3 mois maximum. Ils conservent également certains des avantages dont ils ont bénéficié au cours de leur mandat.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.