Quelle est la retraite d’un ministre français ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 10 novembre 2021

Est-ce qu’un ministre touche une retraite à vie ? Est-ce qu’un ministre conserve des avantages à vie ? Combien touche un ministre une fois qu’il quitte la vie politique ? Les questions autour du salaire des ministres et de leur retraite attisent souvent les curiosités.

Nous avons consacré cet article pour vous en dire davantage sur la retraite et la rémunération des ministres.  Retrouvez en détail plus d’informations sur les avantages et la retraite des ministres, notamment leur vie après avoir quitté le gouvernement.

Est-ce qu’un ministre touche une retraite à vie ?

Contrairement aux idées reçues, les ministres qui ne sont plus en poste ne bénéficient pas d’une retraite à vie.

Selon l’ordonnance 58-1099 du 17 novembre 1958, modifiée en 2013 : « Lors de la cessation de ses fonctions, le membre du gouvernement perçoit une indemnité d’un montant égal au traitement qui lui était alloué pendant une durée de trois mois ».  

On ne parle donc pas de « retraite de ministre », mais plutôt d’une indemnité de départ. Une indemnité plutôt avantageuse puisqu’elle s’élève à plus de 9900 euros bruts mensuels, pour une durée de trois mois. Pour bénéficier de cette indemnité, aucune durée minimale n’est mentionnée par le texte. Ainsi, le ministre touchera toujours son indemnité, peu importe la durée d’occupation de son poste au sein du Gouvernement.

La retraite pour ministre n’existant pas, aucune caisse de retraite spécifique est dédiée à cette fonction. Comme tous les Français, les ministres cotisent donc à la CNAV pour sa retraite de base. Et pour sa retraite complémentaire, ils cotisent auprès de l’IRCANTEC. Les ministres perdent l’ensemble de leurs avantages, une fois qu’ils quittent leurs fonctions. C’est une différence avec le Premier ministre et les ministres régaliens qui peuvent continuer à profiter de certains avantages même après avoir quitté leurs postes.

Est-ce qu’un ministre garde des avantages à vie ?

Encadrée par la règlementation, la rémunération des ministres reste la même pour tous les ministres. Fixé à 10 136 euros bruts mensuels, le salaire des ministres s’accompagne de divers avantages de transport et de logement.

Un ministre profite d’une voiture de fonction avec un chauffeur à sa disposition. Il bénéficie également d’un quota de déplacements en avion. A cela s’ajoute un accès gratuit à tout le réseau SNFC. Sans oublier qu’il a aussi la possibilité de disposer d’un logement de fonction. Et pour des raisons de sécurité, les ministres bénéficient également d’une protection policière durant l’occupation de leurs fonctions.

Les ministres ne gardent toutefois pas ces avantages à vie. Ils profitent des billets d’avions et billets de train gratuits ainsi que d’autres avantages, uniquement durant leur mandat. A la fin de leur exercice et dès lors qu’ils quittent leurs postes, les ministres perdent leurs avantages.  Un ministre sortant touchera une indemnité de départ, soit 3 mois de salaire, mais sans plus.

Quel est le salaire d’un ministre et d’un secrétaire d’État ?

En 2012, François Hollande décide de réduire le traitement des membres du Gouvernement, dont les ministres, à moins de 30%. La rémunération des ministres et des ministres délégués s’est ainsi vue réduite de 14 200€ à 9940€ bruts mensuels. La rémunération des secrétaires d’État quant à elle, est passée de 13 490 € à 9 443 € bruts mensuels.

Néanmoins, au cours des années, le salaire des ministres et du secrétaire d’État a été progressivement révisé à la hausse.

A l’heure actuelle, combien gagne un ministre et un secrétaire d’État ? En 2021, les montants bruts mensuels s’élèvent désormais à :

  • 10 135€ pour les ministres et ministres délégués ;
  • 9623€ pour les secrétaires d’État.

Combien y a-t-il de ministres en France ?

Les ministres en fonction au sein du gouvernement actuel

Le gouvernement français actuel compte 30 ministres, dont :

  • Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • La ministre de la Transition écologique ;
  • Le ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports ;
  • Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance ;
  • La ministre des Armées ;
  • Le ministre de l’Intérieur ;
  • La ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion ;
  • Le ministre des Outre-mer ;
  • La ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales ;
  • Le ministre de la Justice ;
  • La ministre de la Culture ;
  • Le ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • La ministre de la Mer ;
  • Le ministre de l’Enseignement supérieur, recherche et innovation ;
  • Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ;
  • La ministre de la Transformation et de la Fonction publique ;
  • Le ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec Parlement et de la participation citoyenne ;
  • La ministre auprès du Premier ministre, chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances ;
  • Le ministre auprès du ministre de l’Europe et des Aff étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité ;
  • La ministre auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement ;
  • Le ministre auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports ;
  • Le ministre auprès du ministre auprès du ministre de l’Economie, chargé des Comptes publics ;
  • La ministre auprès du ministre de l’Economie, chargée de l’Industrie ;
  • Le ministre auprès du ministre de l’Economie, chargé des petites et moyennes entreprises ;
  • La ministre auprès du ministre de l’Education nationale, chargée des Sports ;
  • La ministre auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants ;
  • La ministre auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté ;
  • La ministre auprès de la ministre du Travail, chargée de l’Insertion ;
  • La ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, chargée de la Ville ;
  • La ministre auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie ;

Combien de secrétaires d’État au sein du gouvernement actuel ?

On compte au total 11 secrétaires d’État, au sein du gouvernement de Jean Castex :

  • Une chargée des Personnes handicapées : Sophie Cluzel ;
  • Un chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie : Jean-Baptiste Lemoyne ;
  • Un chargé des Affaires européennes : Clément Beaune ;
  • Une chargée de la Biodiversité : Bérangère Abba ;
  • Une chargée de l’Education prioritaire : Nathalie Elimas ;
  • Une chargée de la Jeunesse et de l’Engagement : Sarah El Hairy ;
  • Un chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques : Cédric O ;
  • Une chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable : Olivia Grégoire ;
  • Un chargé des Retraites et de la Santé au travail : Laurent Pietraszewski ;
  • Un chargé de la Ruralité : Joël Giraud ;
  • Un chargé de l’Enfance et des Familles : Adrien Taquet ;

Qui sont les premiers ministres encore en vie ?

Combien de premiers ministres sont encore en vie en France et qui sont-ils ?

Les anciens Premiers ministres encore en vie sont aujourd’hui au nombre de 10, en France :

  • Édith Cresson ;
  • Édouard Balladur ;
  • Alain Juppé ;
  • Lionel Jospin ;
  • Jean-Pierre Raffarin ;
  • Dominique de Villepin ;
  • François Fillon ;
  • Jean-Marc Ayrault ;
  • Manuel Valls ;
  • Bernard Cazeneuve.
Quelle est la retraite d’un ministre français ?

Il n’existe pas de « retraite pour ministre ». Comme tous les salariés français, un ministre cotise auprès de la CNAV et de l’IRCANTEC. En revanche, ils perçoivent une indemnité de départ pendant 3 mois, après avoir quitté leurs fonctions au sein du gouvernement.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.