Cleerly 7 minutes de lecture

Comment éviter la commission de mouvement ?

Expert Benoît Fruchard
Posté par
Benoît Fruchard
Mis à jour le
30 mai 2022

La « commission de mouvement », qui concerne les comptes professionnels, fait partie de ces frais un peu obscurs, que l’on ne comprend pas toujours très bien. Elle peut pourtant vite représenter des dizaines voire des centaines d’euros. À quoi correspond cette commission ? Comment est-elle calculée ? Est-il possible de l’éviter ? Voyons ensemble tout ce qu’il y a à savoir sur la commission de mouvement. 

Commission de mouvement : définition 

Un compte pro peut être soumis à un large éventail de frais. Logique : ces derniers sont une source de rémunération très importante pour les banques. Certaines d’entre elles sont plus gourmandes que d’autres, mais globalement, un compte pro coûte plus cher qu’un compte « classique » (de particulier). Cela s’explique notamment par le fait que certains types de frais ne s’appliquent qu’aux comptes pro

C’est le cas de la commission de mouvement. Celle-ci ne concerne que les comptes d’entreprises ou de professionnels indépendants (commerçants, artisans…). 

Mais à quoi correspond cette commission ? Concrètement, il s’agit d’un type de frais variable, qui dépend des opérations débitrices portées au compte. Qui dit débit dit opération « en moins », comme un paiement réalisé à partir du compte pro par exemple. 

La commission de mouvement ne tient pas compte des mouvements créditeurs, c’est-à-dire lorsque de l’argent « entre » sur le compte. 

Cette commission de mouvement est exprimée sous forme de taux. Celui-ci doit nécessairement apparaître dans les conditions tarifaires de la banque (sur sa brochure, en agence…). Le taux varie assez largement d’un établissement bancaire à l’autre, d’où l’importance de bien comparer. 

La commission de mouvement doit être distinguée de la commission du plus fort découvert. Vous trouverez une définition de celle-ci dans notre FAQ plus bas. 

C’est quoi le mouvement bancaire ?

Les « mouvements bancaires » correspondent tout simplement aux mouvements de fonds sur un compte, pro ou non. Chaque opération portée au débit ou au crédit du compte est un mouvement bancaire. On peut également parler de flux

On distingue

  • Les mouvements portés au débit du compte, tels que le paiement d’une facture (par virement, par carte bancaire), le versement d’un loyer, le paiement d’un salaire… 
  • Les mouvements portés au crédit du compte : l’encaissement d’un loyer, la réception d’un paiement… 

Pour rappel, la commission de mouvement ne concerne que les opérations débitrices (et encore, pas toutes !). 

Comment se calcule la commission de mouvement ?

La commission de mouvement est calculée en fonction des mouvements débiteurs. Tous ne sont toutefois pas pris en compte. Le calcul de cette commission n’est pas impacté par : 

  • Les mouvements créditeurs, 
  • Les échéances de crédit, 
  • Les virements entre comptes réalisés au sein d’un même établissement bancaire, 
  • Les autres frais bancaires. 

Concrètement, si la banque ponctionne d’autres frais sur votre compte pro, ils n’entreront pas dans la base de calcul de la commission de mouvement. 

La commission de mouvement est calculée sur une période : au mois ou au trimestre. Tout dépend de la banque. Chacune fixe un taux pour cette commission, et prévoit un montant forfaitaire minimum, souvent de 5 ou 10 euros, voire plus. Si le montant de la commission par application du taux est inférieur à ce montant forfaitaire, c’est ce dernier qui s’applique. 

Le taux de la commission de mouvement oscille entre 0,05 et 0,2 % selon les banques. Les plus gourmandes peuvent aller jusqu’à 1 %, mais cela est de plus en plus rare. 

Niveau calcul, c’est très simple : la banque ajoute toutes les opérations au débit sur la période (sauf celles exclues), et applique le taux à l’ensemble

Prenons un exemple chiffré, avec un taux volontairement haut, pour bien comprendre le principe : 

Montant
Opérations débitrices sur le mois10 000 euros
Montant forfaitaire minimum10 euros
Taux : 1 %100 euros
Commission pour la période100 euros
Calcul de la commission de mouvement

Vous l’aurez compris, plus l’entreprise ou le professionnel a d’opérations au débit sur la période, plus la commission grimpe. Pour les plus grosses structures, il s’agit clairement d’une dépense non négligeable.  

Commission de mouvement : obligatoire sur un compte pro ?

Pour les PME et plus grandes entreprises, cette commission de mouvement peut vite chiffrer, surtout si on la considère à l’année. N’oublions pas, en outre, que d’autres frais bancaires viennent s’y ajouter. Au final, la note peut être très salée. 

Heureusement, il est possible d’éviter cette commission. Comment ? En se tournant vers une banque qui ne la ponctionne pas. Et à ce niveau, il faudra aller voir du côté des banques en ligne et « néobanques »

Seules certaines banques traditionnelles ont encore cette commission de mouvement dans leur grille tarifaire. Certaines l’intègrent dans leur offre groupée de services, comme BNP Paribas (Esprit Libre Pro) ou la Société Générale (Jazz Pro) par exemple. 

Voici quelques exemples de taux pratiqués par les banques à guichet qui la facturent encore : 

BanqueCommission de mouvement
LCL0,1%
avec un minimum de 15 euros par trimestre 
Crédit Agricole0,15%
avec un minimum de 5 euros par mois 
Crédit Mutuel0,2%
avec un minimum de 5 euros par arrêté 
La commission de mouvement dans de grandes banques

Si votre banque pro la facture, il reste possible de négocier avec elle. Votre conseiller dédié a sûrement une marge de manoeuvre à ce niveau. Si vous êtes un « bon » client, tentez le coup ! 

Commission de mouvement : faites un comparatif ! 

Les banques digitales et néobanques sont nettement moins gourmandes, niveau frais, que leurs homologues traditionnelles. Cela vaut aussi pour la fameuse commission de mouvement. Les banques en ligne ne l’intègrent tout simplement pas dans leurs tarifs

Ces dernières sont très transparentes niveaux frais. Tout (ou presque) est compris dans l’offre groupée de services (la formule) souscrite. L’entreprise ou le professionnel indépendant paye une cotisation mensuelle, et il sait exactement ce à quoi il a droit pour ce prix : 

  • Compte pro, 
  • Carte bancaire, 
  • Moyens de paiement et d’encaissement, 
  • Assurances éventuelles, 
  • Outils de gestion et de comptabilité… 

Certaines opérations restent payantes à la carte, car hors formule.

Niveau tarifs, on tourne autour de 10 euros / mois pour la formule d’entrée de gamme (pour à peu près toutes les banques en ligne ayant une offre pour les pros). Les formules supérieures, qui intègrent plus de services, des plafonds plus hauts… vont en moyenne de 15 à 50 euros, voire bien plus pour les plus complètes. 

Banque pro en ligneCoût mensuel de la formule de base
Shine7.90 euros
Qonto9 euros
Anytime9,50 euros
Les tarifs des banques en ligne, sans commission de mouvement

Vous l’aurez compris, le « but du jeu » est de comparer un maximum d’offres pour trouver le meilleur compte pro (sans commission de mouvement !). Pensez aux comparateurs en ligne

C’est quoi une commission d’engagement ? 

La commission d’engagement existe dans le cadre d’un crédit professionnel accordé par la banque. Il ne dépend donc pas des mouvements opérés sur le compte. 

Qu’est-ce que la commission du plus fort découvert ?

La commission du plus fort découvert est proportionnelle, comme son nom l’indique, au plus haut découvert constaté sur le mois (ou sur la période).  

L'auteur

Benoît Fruchard

Fondateur de Cleerly - Conseiller en gestion de patrimoine

Benoît Fruchard est passionné de finances personnelles depuis son plus jeune âge. Après une licence d'économie à l'Université de Nantes puis un Master à l'Université de Bordeaux, il rentre en école de commerce à Rouen. Il a travaillé 2 ans au sein de la BNP Paribas puis 5 ans chez un courtier en ligne. En 2021, il a créé Cleerly, un cabinet en gestion de patrimoine et un site pour démocratiser les finances personnelles... en savoir plus

Votre nom est requis.
L'email est requis. Il ne sera pas publié.
Il est nécessaire de nous dire quelque chose.