Comment se passe la sortie en capital du PER ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 07 février 2022

La Loi Pacte de 2019 a modifié le cadre de l’épargne retraite avec la création du PER. Ce nouveau contrat a été conçu pour offrir plus de souplesse que les anciens produits, qu’il a vocation à remplacer. Parmi les améliorations apportées par le PER, on trouve la possibilité de sortir intégralement en capital.

La sortie en capital est-elle réellement avantageuse ? Quand et comment débloquer votre PER? Quelle fiscalité ? Nous vous expliquons la sortie en capital.

Préparez votre retraite tout en réduisant vos impôts

Comment se passe la sortie d’un PER ?

Le PER est un placement « tunnel », ce qui signifie que les sommes qui y sont placées restent en principe bloquées jusqu’à votre retraite. Vous pourrez donc liquider votre Plan à partir de l’âge légal de la retraite, qui est actuellement de 62 ans. En cas de départ à la retraite avant cet âge (pour longue carrière, par exemple) vous pourrez demander le déblocage de votre PER en même temps que la liquidation de vos droits au régime obligatoire.

Vous aurez la possibilité de récupérer votre épargne :

Pour demander la liquidation de votre PER, vous devrez adresser une lettre (de préférence recommandée) à l’organisme gestionnaire de votre contrat. Des pièces justificatives qui peuvent varier selon l’établissement vous seront demandées. La liste de ces documents vous sera communiquée en amont par votre gestionnaire, mais on trouve par exemple :

La sortie en capital d’un PER en détails

Le PER offre la possibilité de sortir intégralement en capital. Il s’agit d’un assouplissement important apporté par la Loi Pacte de 2019. En comparaison, le PERP ne permettait de récupérer l’épargne en capital qu’à hauteur de 20%, tandis que le contrat Madelin imposait la sortie en rente.

La sortie en capital peut se faire en une seule ou en plusieurs fois. Dans le premier cas, vous recevrez un versement unique. Dans le second cas, vous pourrez fractionner vos retraits sur plusieurs années. Les modalités qui vous seront proposées sont susceptibles de varier en fonction de votre contrat. Certains vous proposeront par exemple de programmer des versements selon la périodicité (mensuelle, trimestrielle, annuelle…) de votre choix pendant une durée déterminée.

La sortie fractionnée n’entraine pas la clôture du contrat : votre épargne restera placée sur des fonds euros ou des unités de comptes jusqu’au dernier versement. La valeur de votre PER pourra donc évoluer à la hausse ou à la baisse. Afin de sécuriser l’épargne restante et d’éviter toute mauvaise surprise, il sera ainsi préférable de l’investir au maximum en fonds euros.

Comment se passe la sortie d’un PER avant l’échéance ?

Les fonds placés sur un PER sont en principe bloqués jusqu’à l’âge de votre retraite, mais il existe des exceptions. En effet, loi autorise la sortie anticipée du PER dans les situations suivantes :

Vous pourrez demander le déblocage anticipé de votre PER en envoyant une lettre (de préférence recommandée) à l’organisme gestionnaire de votre contrat. Vous devrez y joindre une pièce d’identité, un RIB ainsi qu’un justificatif attestant de votre situation. Votre épargne vous sera ensuite versée sous forme de capital.

Confiez la gestion de votre retraite à un professionnel spécialisé

Comment choisir entre une sortie en rente ou en capital ?

Votre choix final entre capital et rente viagère dépendra avant tout de vos préférences et de vos projets. Cependant, un certain nombre d’éléments sont à prendre en compte :

Opter pour la rente viagère vous assure une certaine sécurité, puisque vous percevrez un complément de revenue à vie. En contrepartie, vous vous exposerez à une certaine incertitude, car son montant sera calculé en fonction de votre espérance de vie. Il s’agit donc d’un pari sur votre longévité, dont vous ne sortirez gagnant qu’à condition de battre les statistiques.

En choisissant la sortie en capital, vous êtes certain de récupérer l’intégralité de votre épargne. Vous pourrez de plus disposer de votre capital librement. Il s’agit d’un avantage non négligeable pour le financement de vos projets une fois à la retraite. Bien sûr, le risque est de dépenser votre capital trop vite, mais il peut être contourné en optant pour une sortie fractionnée, avec des versements étalés dans le temps.

Gardez aussi à l’esprit que les possibilités de transmission de votre épargne en cas de décès sont très différentes selon la modalité de sortie choisie. Dans le cadre d’une sortie en rente, l’épargne restante au moment de votre décès reviendra à l’assureur de votre contrat, à moins que vous ayez choisi une rente réversible. Mais cette option a un coût, puisqu’elle fait diminuer le montant de votre rente. Une sortie en capital pourra donc s’avérer plus efficace pour protéger votre conjoint en cas de décès. En le désignant comme bénéficiaire au contrat, vous vous assurez que l’intégralité du capital restant lui revient.

Quelle est la fiscalité de la sortie en capital d’un PER ?

Lors d’une sortie en capital, la fiscalité applicable à votre épargne dépendra de votre choix initial de déduire ou non vos versements :

Dans les deux cas, vos gains seront assujettis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 30%, dont 17,2% de prélèvements sociaux.

Lors d’une sortie en capital, faites vous accompagner afin de simuler l’impact de vos retraits sur votre impôt. Pour éviter de passer à la tranche d’imposition supérieure, vous pourrez fractionner votre retrait sur plusieurs années.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]