Qu’est-ce qu’un produit structuré autocall ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 05 janvier 2023

Revenus intéressants et risques relativement modérés : telles sont les promesses des fonds « autocall ». Produits structurés plutôt complexes, ils ne s’adressent toutefois pas à tous les investisseurs. Avant d’envisager ce type d’investissement, il est primordial de bien le comprendre. Qu’est-ce qu’un fonds autocall ? Comment fonctionne-t-il ? Quel rendement peut-on en attendre ? Quels sont les risques ? Faisons le point ensemble. 

Faites appel à un expert de Cleerly pour choisir le produit structuré adapté à votre situation !

Produit structuré autocall : définition 

Les fonds autocall sont des produits structurés. Il s’agit de produits complexes et indexés, dont le rendement est lié à un actif « sous-jacent » (un indice de référence). 

« Autocall » vient de « automatically callable » (autocallable). Cela signifie que l’investissement est automatiquement remboursé dès lors que les conditions pour son remboursement sont réunies. Cela se produit lorsque l’indice de référence atteint une performance visée. On parle de « rappel par anticipation ». Dès que les conditions pour le rappel sont remplies à un moment précis (à une « date de constatation »), le remboursement automatique du produit est assuré. 

Les produits structurés, et notamment les autocall, sont des alternatives aux actifs plus « classiques » (comme les actions et fonds en actions par exemple). 

Un fonds autocall a une durée maximum, prévue au départ. Mais il peut être remboursé bien avant. À échéances régulières, on regardera l’évolution du sous-jacent (l’indice de référence). Si à l’une des dates de constatation prévues, il atteint l’objectif, alors il y a remboursement et versement des gains.

Les fonds autocall ont un rendement contractuel. L’investisseur peut toucher des « coupons » (comme pour les obligations). Ceux-ci sont versés périodiquement ou lors du remboursement final. 

Les produits structurés de ce type présentent des risques de pertes en capital, même s’ils sont plus limités qu’avec d’autres actifs. En fonction de l’évolution de l’indice, on peut se retrouver avec un remboursement total, ou partiel seulement. Selon les conditions du fonds, le remboursement total peut être garanti jusqu’à une certaine baisse de l’indice seulement. Si ce dernier dégringole au delà de la limite, l’investisseur supportera des pertes. 

Il est possible d’acquérir des fonds autocall en assurance-vie, au sein d’un PEA (Plan épargne en actions)… De nombreux acteurs commercialisent des autocall, de La Banque Postale à BNP Paribas en passant par les banques en ligne. 

Comment est construit un autocall ?

Les produits autocall sont « fabriqués » par les banques, assureurs… Il s’agit d’instruments financiers complexes. Leur composition exacte dépend des choix opérés par l’émetteur. 

Quatre éléments sont à connaître si l’on s’intéresse aux fonds autocall : 

Précision importante sur la rémunération des fonds autocall : à intervalles réguliers, on regarde le cours de l’indice de référence. Si celui-ci est supérieur au strike, alors les conditions de remboursement (et de versement des coupons) sont remplies. À l’inverse, si l’indice de référence est inférieur au strike, il n’y a pas de remboursement. Le produit « continue » alors jusqu’à la prochaine date de constatation. Et au terme, si les conditions de rappel n’ont jamais été atteintes, il y a remboursement total ou partiel, selon les termes du fonds. Si l’indice a trop baissé, le remboursement peut être amputé de la perte réalisée. 

La garantie tient en général jusqu’à une baisse maximum de 40 % de l’indice de référence. Cette donnée varie bien sûr d’un fonds à l’autre. 

Comment fonctionne un produit structuré autocall ?

Le fonctionnement d’un fonds autocall n’est pas aussi complexe qu’il n’y paraît. 

L’investisseur connaît déjà, au départ, la durée maximum de son placement. Il ignore en revanche la date de remboursement précise. Celui-ci pourra intervenir à l’une des dates de constatation fixées au départ, ou pas. En règle général, il y a une date de constatation par an, mais cela dépend des fonds. 

À chacune de ces dates, l’indice de référence est comparé au strike (à son cours initial). S’il est supérieur à celui-ci, le remboursement s’enclenche, de même que la perception des gains (coupons). Dans le cas contraire, on « repart » jusqu’à la prochaine date de constatation. Si l’échéance du fonds est atteinte sans qu’il n’y ait eu de remboursement anticipé, on regardera le cours de l’indice à ce moment-là. Selon son niveau, l’investisseur pourra être remboursé en tout ou partie.  

À titre d’illustration, voici un exemple d’évolution d’un produit structuré autocall

Date de constatationIndiceConséquences
2023Sous le strikePas de remboursement, le produit continue
jusqu’à la prochaine date de constatation
2024Égal au strikePas de remboursement, le produit continue
jusqu’à la prochaine date de constatation
2025Sous le strikePas de remboursement, le produit continue
jusqu’à la prochaine date de constatation
2026Supérieur au strike– Remboursement
– Versement des gains (taux x nombre d’années)
Exemple de vie d’un fonds structuré autocall

Au niveau du versement des coupons, deux « options » (structures) majeures existent pour les produits autocall

Les fonds autocall viennent aussi avec des « barrières ». Citons déjà la « barrière de protection du capital ». Il s’agit du niveau maximal de pertes qui est accepté (la baisse maximale de l’indice de référence). Si cette limite est franchie, l’investisseur supporte des pertes. On a donc deux cas de figure

Sur le plan de la rémunération, les fonds autocall peuvent aussi prévoir des « barrières coupons ». Si à une date de constatation, le cours a baissé en deçà d’une certaine limite, le coupon n’est pas versé.  

Dans tous les cas, nous vous conseillons de bien lire la notice du (ou des) fonds autocall qui vous intéresse(nt). Vous y trouverez toutes les informations nécessaires : strike, indice de référence, dates de constatations, barrières… 

Quels sont les avantages et inconvénients d’un fonds autocall ?

Les fonds autocall ont le vent en poupe en ce moment. Cette « forme » est la plus courante sur le marché des produits structurés. 

Il est vrai qu’ils ne manquent pas d’avantages. Voici les principaux : 

Bien entendu, comme tout produit structuré, les fonds autocall ont aussi des inconvénients :  

Faites appel à un expert de Cleerly pour choisir le produit structuré adapté à votre situation !

Quel est le rendement d’un fonds autocall ?

Un fonds autocall génère des « coupons », comme les obligations, Et le rendement d’un tel fonds est fixe, connu au départ. S’il est par exemple de 8 %, vous saurez ce que vous pourrez « gagner » si l’indice de référence atteint l’objectif. La rémunération est aussi, de fait, plafonnée.

Le potentiel de gains est limité. L’investisseur ne profitera pas du plein potentiel des marchés, comme c’est le cas par exemple avec les actions ou fonds en actions. Si l’indice excède les espérances, l’investisseur ne profitera pas de 100 % des performances. 

Les coupons sont trimestriels ou annuels. Et leur rendement dépend de l’évolution de l’indice de référence. Rappelons que ces coupons peuvent être versés de manière périodique, ou seulement lors du remboursement final. 

Sachant cela, quel rendement peut-on attendre des produits structurés autocall ? En moyenne, entre 6 et 10 %. Le potentiel de gains est donc supérieur, en moyenne, à celui des obligations. Cela en fait une option intéressante si vous êtes à la recherche d’un bon potentiel de gains avec des risques limités. En contrepartie de cette rémunération plus élevée, vous devez toutefois accepter l’incertitude quant à la date de remboursement de votre investissement. 

Précisons enfin que certains fonds autocall prévoient un remboursement majoré (en plus des gains) si le cours de l’indice de référence a évolué bien au delà du strike. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]