Que choisir entre une assurance vie ou un PEL ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 03 mars 2022

Si vous souhaitez épargner pour financier l’achat d’un bien immobilier, vous hésitez peut-être entre PEL et assurance vie. Ces deux placements ne sont pas conçus pour les mêmes objectifs, et leur fonctionnement et très différent.

Quelles sont les différences entre assurance vie et PEL ? Quel placement est le plus rentable ? Vaut-il mieux opter pour le PEL ou l’assurance vie pour préparer l’achat d’un bien immobilier ? Notre article vous explique tout ce que vous devez savoir avant de faire votre choix entre assurance vie et PEL.

Comment fonctionnent le PEL et l’assurance vie ?

Le PEL et l’assurance vie sont deux produits d’épargne bien distincts, dont les caractéristiques et le fonctionnement sont différents.

Quel est le fonctionnement du PEL ?

Le Plan Epargne Logement (PEL) est un compte d’épargne réglementé dédié à la préparation d’un achat immobilier ou à la réalisation de travaux. Il est accessible sans conditions, y compris pour les enfants mineurs. En revanche, il n’est possible d’en détenir qu’un seul par personne. Conçu pour se constituer un apport, le PEL permet également, après 4 ans au minimum, d’obtenir un prêt immobilier à un taux connu à l’avance. Actuellement, le taux d’emprunt garanti à l’ouverture d’un PEL est fixé à 2,20%, ce qui est au-dessus des taux du marché. Quant au montant du prêt accordé, il dépendra des intérêts cumulés et de la durée du détention plan, et pourra atteindre 92 000 € au maximum.

Lors de l’ouverture d’un PEL, vous devrez effectuer un versement initial de 225 €. Par la suite, vous serez tenu d’alimenter votre plan à hauteur de 540 € par an au moins. Vous pourrez tout à fait effectuer des versements supplémentaires, mais il faudra tenir compte du plafond du PEL, fixé à 61 200 €. Une fois ce plafond atteint, votre PEL continuera à produire des intérêts, mais vous ne pourrez plus l’alimenter.

Le PEL est un placement bloqué, d’une durée comprise entre 4 et 10 ans. Dans les faits, vous pourrez retirer votre épargne avant 4 ans, mais vous perdez votre droit à un crédit immobilier et votre plan sera clôturé. Après 10 ans, vous ne pourrez plus faire de versements, mais vous pourrez conserver votre plan, qui continuera à produire des intérêts pendant 5 ans.

Quel est le fonctionnement de l’assurance vie ?

Placement préféré des français depuis plusieurs années, l’assurance vie est le produit d’épargne polyvalent par excellence. Il n’y a pas de conditions pour en ouvrir une, et il est possible de détenir autant de contrats que vous le souhaitez. Si vous ouvrez une assurance vie, vous pourrez l’alimenter librement, en effectuant des versements ponctuels ou programmés du montant de votre choix. Vous aurez accès à deux types de supports pour placer votre argent :

L’épargne placée sur une assurance vie est disponible à tout moment. Idéalement, il est cependant préférable d’attendre 8 ans pour effectuer un rachat. En effet, vous bénéficierez alors d’un abattement annuel, qui vous permettra de retirer une partie de vos gains sans aucune fiscalité.

PEL vs assurance vie : Pour quels projets ?

Dans le cadre d’un PEL, l’objectif est simple : il s’agit de préparer l’achat d’un bien immobilier ou le financement de travaux. En plus de l’épargne accumulée, le but est d’obtenir à l’échéance un prêt immobilier dans des conditions avantageuses. Il se destine donc aux épargnants souhaitant préparer un projet immobilier à moyen ou long terme. Vous pourrez bien entendu affecter vos fonds à un autre usage, mais le PEL ne présentera alors aucun intérêt particulier pour vous.

Très flexible et adaptée aux besoins de nombreux épargnants, l’assurance vie est parfois qualifiée de “couteau suisse de l’investisseur”. Elle permet ainsi d’épargner pour tous types de projets à moyen ou long terme, tout en bénéficiant d’une fiscalité favorable. Vous pourrez par exemple opter pour l’assurance vie afin de financer les études de vos enfants, vous constituer une épargne de précaution, ou encore pour anticiper votre succession. Il s’agit également d’une bonne option pour la préparation d’un projet immobilier, d’autant qu’à l’inverse du PEL, elle n’est pas plafonnée.

Le PEL s’adresse donc avant tout aux épargnants souhaitant préparer l’achat de leur futur logement. Dans un contexte où les taux d’emprunt sont bas, les avantages de ce placement sont toutefois à relativiser. L’assurance vie est en revanche intéressante pour tous les profils, que vous envisagiez ou non d’acquérir un bien immobilier dans le futur. Nous vous conseillons d’ailleurs d’en ouvrir une dès que votre capacité d’épargne vous le permet, afin de “prendre date” pour bénéficier de sa fiscalité avantageuse après 8 ans.

Quelle est la fiscalité du PEL vs assurance vie ?

Dans le cadre d’un PEL comme d’une assurance vie, le cumul des sommes épargnées n’est jamais imposé. En revanche, les deux produits sont soumis à des règles différentes concernant la fiscalité applicable aux gains générés.

Quelle est la fiscalité du PEL ?

Le cadre fiscal du PEL a fait l’objet de plusieurs modifications au cours des années, dont la dernière date de 2018. La fiscalité applicable aux intérêts générés par votre PEL dépend donc de son année d’ouverture.

Pour un PEL ouvert depuis le 1er janvier 2018, les intérêts générés sont soumis chaque année au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%. Le taux de rémunération annuel du PEL après imposition passe donc de 1 à 0,70%.

Pour un PEL ouvert entre le 1er mars 2011 et le 1er janvier 2018, la fiscalité applicable est la suivante :

Vous pouvez également opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu, auquel s’ajouteront les prélèvement sociaux de 17,2%. Si vous n’êtes pas imposable, cette option s’avérera plus avantageuse pour vous que le PFU.

Quelle est la fiscalité de l’assurance vie ?

Epargner sur une assurance vie permet de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux après 8 ans d’ouverture du contrat. Lorsque vous effectuez un rachat sur votre assurance vie, la part correspondant à vos versements n’est pas taxée. Seuls vos gains sont imposés. La fiscalité applicable dépend de l’âge de votre contrat et de la date des versements :

Si votre contrat d’assurance vie est ouvert depuis moins de 8 ans, la fiscalité applicable est la suivante :

Si vous détenez votre contrat depuis plus de 8 ans, vous bénéficiez d’un abattement annuel de 4600 € pour une personne seule ou de 9200 € pour un couple. Au delà du montant de l’abattement, les plus-values et intérêts sont ensuite imposés comme suit :

PEL ou assurance vie :quel est le plus rentable ?

Le rendement d’un PEL est fixé dès le départ, et dépend de la date d’ouverture du plan. Pour un PEL ouvert après le 1er aout 2016, le taux de rémunération est ainsi d’1% par an. Après fiscalité, le rendement du PEL tombe donc à 0,7% par an, puisque les intérêts sont désormais soumis au PFU chaque année. Il était précédemment de 2% entre 2015 et 2016, et de 2,5% pour un plan ouvert entre 2003 et 2015. Bien qu’il reste plus rémunérateur que le livret A, le PEL s’avère donc peu rentable.

Concernant l’assurance vie, le rendement varie sensiblement d’un contrat à l’autre, en fonction des supports d’investissement disponibles et des choix de l’épargnant. Il existe en effet des contrats monosupport, qui ne proposent qu’un fonds en euros, et des contrats multisupport, qui permettent également d’accéder à supports en unités de compte.

Pour une assurance vie investie en totalité sur le fonds euro, le rendement est compris entre 0,90 et 2% par an. Avec une assurance vie multisupport, tout dépend de la répartition de l’allocation entre fonds euro et unités de compte. Selon les supports sélectionnés (actions, OPCVM, trackers, SCPI), le rendement peut ainsi atteindre 5 ou 6%, voire davantage pour les épargnants les plus audacieux. Bien entendu, cette performance va de pair avec une prise de risque plus conséquente, puisque les supports en unités de compte n’offrent pas de garantie du capital.

Même intégralement investie en fonds euro, une assurance vie reste plus rentable qu’un PEL ouvert aujourd’hui. Si vous recherchez un produit d’épargne performant, vous aurez donc tout intérêt à préférer l’assurance vie (avec une allocation bien diversifiée) au PEL.

Notre avis sur le choix entre PEL et assurance vie

Si vous souhaitez épargner en vue de l’acquisition d’un bien immobilier, ou simplement investir votre argent dans un placement sans risque, vous hésitez peut être entre PEL et assurance vie. Selon nous, la souscription d’une assurance vie s’avérera plus avantageuse que l’ouverture d’un PEL dans la majorité des cas. En effet, l’atout principal du PEL est de permettre l’accès à un crédit immobilier avec un taux avantageux, connu dès l’ouverture du plan. Dans un contexte où les taux des crédits immobiliers sont plus bas que celui garanti par un PEL, il y a donc peu d’intérêt à en ouvrir un, sauf éventuellement pour figer le taux d’emprunt en cas d’augmentation future.

Par ailleurs, le taux de rémunération proposé pour un PEL ouvert depuis 2018 n’est plus que d’1% par an, et tombe à 0,7% après fiscalité. En comparaison, l’assurance vie permet d’espérer des gains plus importants, en particulier si vous investissez une part de votre capital en unités de compte. La fiscalité de l’assurance vie est en outre beaucoup plus douce : les intérêts et plus-values ne sont imposés qu’en cas de retrait, et dans des conditions très avantageuse après 8 ans de détention.

En 2022, il est donc préférable d’opter pour la souscription d’une assurance vie, qui offre plus de polyvalence, de meilleures perspectives de rendement, et une fiscalité plus avantageuse. Attention cependant, car si le PEL propose des caractéristiques identiques quel que soit l’établissement, la qualité d’une assurance vie est très variable d’un contrat à l’autre. Nous vous conseillons donc de vous montrer exigeant lors de votre choix. Optez de préférence pour un contrat peu chargé en frais, et qui vous donne accès à une gamme étoffée de supports en unités de compte.

Faut-il conserver son ancien PEL ?  

Si le Plan épargne logement est peu attractif en 2022, certains anciens PEL restent en revanche très avantageux. Pour un plan ouvert entre mars 2011 et février 2015, votre taux de rémunération est par exemple de 2,5%. Après 10 ans, il ne sera plus possible d’effectuer des versements, mais votre plan continuera à générer des intérêts jusqu’à la 15ème année. Il sera ensuite transformé en livret d’épargne classique.

Les PEL ouverts avant 2011 sont encore plus intéressants, car ils n’avaient pas de durée de vie limite. Si vous avez ouvert un PEL entre le 16/05/1986 au 06/02/1994, vous pourrez ainsi continuer de percevoir une rémunération de 4,62% par an tant que vous ne retirez pas les fonds. Aujourd’hui, il n’existe plus aucun produit sans risque qui vous assure des gains aussi importants !

Si vous détenez un de ces anciens PEL, il est probable que votre conseiller vous propose de le remplacer par une assurance vie ou un PEL plus récent. En effet, transformer un PEL en assurance vie s’avérera plus lucratif pour la banque que de le conserver en l’état, car elle pourra alors se rémunérer en prélevant des frais. Quoi que votre banque vous en dise, ne cédez donc surtout pas, et conservez votre ancien PEL aussi longtemps que possible.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]