Cleerly 8 minutes de lecture

Que penser de l’investissement dans un diamant ?

Expert Benoît Fruchard
Posté par
Benoît Fruchard
Mis à jour le
06 janvier 2022

L’investissement dans le diamant, une arnaque à tous les coups sauf si… Vous avez cru voir une annonce intéressante sur internet, ou bien un pseudo-conseiller en patrimoine vous a conseillé d’investir dans le diamant industriel avec une rentabilité à 8 ou même 10 %. Vous hésitez… Que faire ?

Notre conseil est le suivant, fuyez, fuyez, fuyez ! Il y a toutes les chances que ce soit un traquenard et vous serez le dindon de la farce.

Pourquoi se méfier de l’investissement dans des diamants ?

A la différence de l’or qui est une monnaie refuge, qui a un cours journalier, investir dans le diamant industriel est une erreur sauf si vous investissez dans le diamant joaillerie, qui vous permettra d’acheter une belle pierre pour vous-même, votre conjoint, votre fille ou votre future belle-fille.

Avant de pousser la porte d’un joailler ou d’enchérir en salle des ventes, voici quelques conseils pour mieux guider votre achat. La valeur d’un diamant n’est pas seulement fonction du nombre de carats, d’autres facteurs sont tout aussi importants.

C’est la règle internationale des 4 C qui s’applique pour le classement des diamants blancs : carat, color, clarity (pureté) et cut (taille).

Qu’est-ce que le carat dans les diamants ?

Une pierre ronde de 1 carat pèse 0,20 g et mesure 6,4 mn de diamètre. Un diamant de 0,75 carat mesure 5,7 mm de diamètre, et un de 2 carats aura un diamètre de 8,1 mn environ. Ces diamètres sont des estimations.

Nous vous conseillons de vous intéresser aux diamants entre 0,75 et 2 carats.

Qu’est-ce que la Color (couleur) pour les diamants ?

Plus un diamant sera sans couleur, comme de l’eau cristalline, plus son prix sera élevé.

Le classement va de D à Z, par groupe de 3 à 8 lettres.

Cela va de d’incolore (D) à jaune /brun/gris (Z) selon la classification du GIA

  • Groupe D (D, E, F) = sans couleur, la plus recherchée et la plus chère
  • Groupe H(G, H, I, J) = proche du sans couleur
  • Groupe L (K, L, M) = jaune pâle, de très pâle jaune gris/brun, commence à se voir
  • Groupe P (N, O, P, Q, R) = jaune très léger (jaune/gris brun- se remarque facilement)
  • Groupe Z (S à Z) = de jaune à très jaune (jaune/gris brun, très visible car teinte évidente)

Nous vous conseillons de retenir les couleurs D ou H.

Attention, seuls les experts et les gemmologues attribuent les couleurs.

Les distinctions restent très difficiles à voir pour un œil non entrainé.

Il y a aussi le sujet de la fluorescence de la pierre, qui, si elle est très forte dévaluera son prix et pourra affecter la couleur.

D’un point de vue investissement, une pierre non fluorescente sera toujours valorisée.

Qu’est-ce que la Clarity (pureté) d’un diamant ?

La pureté correspond à la présence ou non d’inclusions qui ont une répercussion sur la brillance. Elle est étudiée à la vision à l’oeil nu et à la loupe.

Les effets des inclusions sur la note finale dépendent de leur taille, nombre, position dans la pierre, la cartographie des inclusions qui est donnée sur un certificat (GIA par exemple) consiste en quelque sorte en sa pièce d’identité, car il n’y a pas deux diamants avec des inclusions identiques.

investissement diamant
  • La pureté FL, c’est-à-dire sans inclusions, est très rare. Il n’y a aucun défaut aussi bien à la surface qu’en profondeur. Elle n’existe pas sur le marché, car ce serait une pierre absolument intacte, c’est la licorne du diamant.
  • La pureté IF : c’est le diamant sans défaut interne, sans inclusions visibles à la loupe.
  • La pureté VS1 (very slighty included) : il existe des impuretés invisibles à l’oeil nu et visibles avec beaucoup de difficulté à la loupe.

Il existe deux catégories intermédiaires :

  • La pureté VVS1 (very very slighty included) d’expérience impossible à voir à la loupe x 10, se voient uniquement avec un microscope a grossissement supérieur.
  • La pureté VVS2 (very very slighty included) toujours quasi impossible à voir à la loupe x 10 se voit avec un grossissement supérieur.
  • La pureté VS2 (very slighty included) : il existe de très petites inclusions, toujours invisibles à l’oeil nu mais que l’on retrouve à la loupe.
  • La pureté SI 1-2- (slighty included) : les inclusions sont facilement retrouvées à la loupe mais toujours invisibles à l’oeil nu.
  • La pureté I 1-2-3 (Included) : les inclusions peuvent être assez conséquentes et en nombre important, elles sont très facilement visibles à la loupe.

Qu’est-ce que le Cut ou taille ?

C’est la conclusion finale pour apprécier la pierre dans son ensemble et apprécier si elle peut être montée ou non en bijou.

On tient compte de la taille d’un diamant, avec l’épaisseur de la ceinture, le rapport entre la couronne et le pavillon et la taille de la table (grande facette plate au-dessus).

On va étudier aussi l’absence ou non d’une culasse (c’est la partie du diamant qui n’est pas taillée ; qui a une forme de V et qui est invisible lorsque le diamant est serti) et le cas échéant sa taille. En dernier lieu, il y aura lieu de voir si le polissage est satisfaisant car une pierre dépolie ne brillera pas.

Un diamant sur papier a une forme pyramidale avec la base arrondie.

Il existe trois parties :

  • Le pavillon qui est la base de la pyramide qui permet de fixer la bague
  • La couronne
  • La table qui est le sommet du diamant.

Si la taille est parfaite, le rayon lumineux va pénétrer perpendiculairement dans la pierre, se refléter sur l’arête en face et ressortir parallèle à son rayon d’entrée.

Il existe une classification de réflexion de la brillance :

  • Excellent = le diamant réfléchit tous les rayons qu’il reçoit et l’effet est magique.
  • Very good = la réflexion est presque totale.
  • Good = une bonne partie des rayons lumineux sont réfléchis.
  • Correct (fair) = la plupart des rayons lumineux échappent par les côtés ou la base, ce diamant ne brille pas de mille feux.
  • Médiocre (poor) = tous les rayons lumineux s’échappent par la base ou les côtés, c’est un diamant éteint.

Pourquoi faut-il investir dans des diamants certifiés ?

Il faut acheter des diamants certifiés par un laboratoire indépendant ayant une reconnaissance nationale, européenne ou internationale : GIA (Gemological Institute of America), IGI (International Gemological Institute) …

Ces laboratoires peuvent mettre le diamant sous scellé avec le certificat. Parfois le numéro d’immatriculation sera gravé au laser sur la pierre et sera conservé dans les archives de la société.

Vous serez certain d’avoir un vrai diamant et non pas un faux.

Quel est le prix d’un diamant neuf et lequel choisir ?

Pour une pierre d’un carat, vous devrez débourser entre 10.000 et 25.000 €.

Nous vous conseillons de choisir comme couleur le groupe D ou H, c’est-à-dire pratiquement incolore.

Regardez bien la brillance. Votre pierre scintille-t-elle de mille feux ? Si oui, cela signifie que la taille est excellente ou très bonne.

Sachez que dans le prix d’achat, il faut compter une TVA de 30 %.

Que penser des diamants traités ?

Demander au joaillier s’il ne s’agit pas d’un diamant qui a été traité. En effet, des diamants ayant des petits défauts peuvent être améliorés par laser, irradiation, remplissage de fractures…Si c’est le cas, un certificat devra le mentionner obligatoirement ce qui entrainera une diminution du diamant.

Si vous achetez un diamant neuf, vous aurez un certificat précisant les quatre C (carat, couleur, pureté et taille).

Où investir dans des diamants sans se faire arnaquer ?

Nous vous conseillons donc de vous rendre chez un joailler, dans une maison sérieuse, chez un spécialiste ou un joailler en chambre ayant un grand choix, mais surtout pas chez un bijoutier- horloger de quartier.

En salle de vente

Regardez les ventes de bijoux. Le commissaire-priseur est un officier ministériel qui s’adjoint les meilleurs experts gemmologues pour valoriser les lots.

Si une pierre vous tente, grâce au certificat joint, vous aurez ses caractéristiques.

Lors de la vente, vous serez sans doute en concurrence avec des joailliers créateurs qui auront repéré les plus belles pierres, mais le prix sera moins cher que chez un diamantaire.

N’oubliez pas de rajouter les taxes autour de 20 %.

Si vous achetez un diamant de taille ancienne, allez le montrer à un joaillier. Il vous conseillera peut-être de le retailler en taille moderne. Le nombre des facettes sera plus important et ainsi votre diamant brillera davantage. Il gagnera en valeur, même s’il y perd un peu en dimension. Avec une monture contemporaine, il pourra être sublime.

Quid de la plus-value à la revente des diamants ?

Il y a deux possibilités, et vous pouvez opter : 

  • soit pour une taxe forfaitaire de 6,5 %
  • soit appliquer la fiscalité sur les biens meublés (métaux et objets précieux).

Cependant, si vous pouvez prouver que vous détenez votre diamant depuis plus de 22 ans, il n’y aura pas de plus-value, d’où l’utilité de conserver toutes les factures.

Pourquoi faut-il se méfier des diamants de synthèse ?

Ceux-ci sont de plus en plus présents sur le marché et différencier un vrai et un de synthèse est très difficile.

Même un gemmologue expérimenté ne pourra l’affirmer au microscope. Seul des tests réalisés en laboratoire peuvent faire la différence.

Alors, osez ! Et si c’est pour l’offrir, vous aurez autant de plaisir que la personne qui le porte en l’admirant sur elle !

L'auteur

Benoît Fruchard

Fondateur de Cleerly - Conseiller en gestion de patrimoine

Benoît Fruchard est passionné de finances personnelles depuis son plus jeune âge. Après une licence d'économie à l'Université de Nantes puis un Master à l'Université de Bordeaux, il rentre en école de commerce à Rouen. Il a travaillé 2 ans au sein de la BNP Paribas puis 5 ans chez un courtier en ligne. En 2021, il a créé Cleerly, un cabinet en gestion de patrimoine et un site pour démocratiser les finances personnelles... en savoir plus

Votre nom est requis.
L'email est requis. Il ne sera pas publié.
Il est nécessaire de nous dire quelque chose.