Quels sont les avantages du Pacs par rapport aux impôts ? 

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 10 mars 2022

La signature d’un Pacte Civil de Solidarité présente un avantage fiscal non négligeable. En effet, les avantages fiscaux sont l’un des principaux facteurs de motivation des couples à choisir le Pacs.

La signature d’un Pacs impacte votre impôt sur le revenu, vos impôts locaux ou votre taxe foncière.

Les couples pacsés bénéficient de l’imposition commune une fois le Pacte Civil de Solidarité signé et s’acquittent solidairement du paiement de leur impôt. Cela signifie que l’administration fiscale peut exiger que l’un des partenaires en paie le montant total.

Pacs et impôts, les avantages fiscaux du Pacte Civil de Solidarité

Le Pacs et l’impôt sur le revenu

Les partenaires liés par le Pacte Civil de Solidarité sont soumis aux mêmes règles que les couples mariés.

Les signataires de Pacs sont généralement tenus de fournir une déclaration de revenus commune dans l’année de la signature du Pacte Civil de Solidarité.

Cependant, vous pouvez choisir de déclarer la part des revenus perçus au moment de la signature du Pacs et les revenus perçus après cette date en deux déclarations d’impôts distinctes.

Pacs et impôts : Principe de l’imposition commune

En règle générale, les partenaires signataires du Pacte Civil de Solidarité seront soumis à une imposition commune sur les revenus donnant lieu à la souscription d’une déclaration d’impôts unifiée après la 1ère année de signature du PACS. Un avis unique sera adressé au nom des partenaires.

Le paiement doit être effectué par l’un ou l’autre des partenaires, conjointement responsables du paiement de l’impôt sur le revenu.

La déclaration commune est déposée sur le site impots.gouv.fr avec le numéro fiscal de l’un des deux partenaires, sauf possibilité de dépôt papier.

Il existe des exceptions à cette imposition commune :

Le Pacs et l’impôt sur la fortune immobilière

Les pacsés sont assimilés aux couples mariés au regard de l’impôt de solidarité sur le patrimoine (art. 885 W II code financier) et l’administration n’a pas à justifier de la cohabitation.

Ainsi, si votre Pacte Civil de Solidarité est enregistré au 1er janvier de l’année d’imposition et que votre patrimoine immobilier total dépasse 1,3M€, vous devez signer une déclaration d’impôts commune.

L’IFI n’est pas calculé en fonction de la situation de la famille (marié, pacsé, célibataire, etc.). Par conséquent, les mises en commun de biens peuvent caractériser les désavantages du Pacs. Contrairement au cas des couples mariés, le droit fiscal ne prévoit pas d’exceptions à l’imposition commune.

Les droits de succession et de donation

Les droits de succession :

Les partenaires liés à un défunt au titre d’un Pacte Civil de Solidarité sont soumis aux droits de succession (article 990 I du CGI et loi TEPA du 21 août 2007) applicable pour l’assurance-vie.

Les droits de donation

Selon l’article 790 F du CGI, après déduction de 80 724 €, le partenaire sera imposé selon le barème suivant :

Ce régime devient problématique si le Pacte Civil de Solidarité prend fin dans l’année civile ou l’année suivante de sa signature pour des raisons autres que le mariage entre partenaires ou le décès de l’un des partenaires.

Il existe une allocation spéciale de 159 325 € (sous certaines conditions) en faveur des personnes handicapées, cumulable avec la déduction de 80 724 €.

Le Pacs et les impôts locaux

La taxe d’habitation

Les Taxes d’Habitation sont perçues au nom de la personne qui possède ou occupe personnellement le logement au 1er janvier de l’année d’imposition.

Si deux partenaires pacsés vivent ensemble au 1er janvier, la taxe d’habitation sera prélevée sur les deux partenaires. Sinon, seul le propriétaire ou le locataire devra en assumer le coût.

La taxe foncière

Chaque partenaire est individuellement responsable de la taxe foncière sur le bien dont il est l’unique propriétaire. La taxe foncière n’affecte pas la réalisation du Pacs.

Par conséquent, vous êtes obligé de payer conjointement uniquement si les partenaires sont copropriétaires du bien.

La solidarité fiscale des partenaires pacsés

Conformément à l’article 1691-bis du CGI, les partenaires liés par un Pacte Civil de Solidarité sont solidairement responsables du paiement de leur impôt sur le revenu s’ils signent une déclaration d’impôts commune.

Si le couple vit dans le même appartement, les mêmes règles s’appliquent à la taxe d’habitation.

Lorsque l’un d’eux est assujetti à l’ISF, les partenaires sont solidairement redevables (article 1723 ter 00B du CGI).

Toutefois, une exonération de solidarité peut être obtenue sous certaines conditions (ressources, séparation…).

La taxe foncière ne prévoit pas de solidarité.

Le Pacs et le prélèvement à la source

Impact du prélèvement à la source sur le Pacs

Depuis le 1er janvier 2019, le système fiscal français a opté pour un nouveau modèle de taxation. Il s’agit du prélèvement à la source.

Cette retenue à la source correspond au système de recouvrement de l’impôt sur le revenu.

La méthode de calcul et les différents moyens permettant de réduire le montant de l’impôt, comme les abattements fiscaux ou les crédits d’impôts, n’ont pas du tout changé. Seul le mode de collecte est modifié.

Actuellement, les impôts sont déduits mensuellement, mais les mensualités sont étalées sur 12 mois au lieu de 10 mois.

Ce modèle permet aux contribuables de tenir compte de l’évolution de leur situation fiscale. Dans l’ancien système, l’administration fiscale mettait un an pour refléter les modifications des conditions fiscales des contribuables (Pacs, naissances…).

Dès à présent, une fois le Pacte Civil de Solidarité signé, vous pourrez déduire la retenue d’impôt dans l’année de votre déclaration de revenus. Il est indispensable d’informer l’administration fiscale des changements de situation.

La retenue à la source vous permet d’ajuster le montant de l’impôt que vous payez. Elle comprend trois types d’impôt : le taux personnalisé, le taux individualisé et le taux neutre.

Le taux personnalisé

Le taux personnalisé est proposé par défaut à l’administration fiscale. Les couples appliquent les taux d’imposition ensemble. Ce taux est modulé en fonction des revenus de chacun.

L’État prélève le même montant sur les revenus de chaque membre du couple pacsé.

S’il y a une différence de revenus entre les deux partenaires, celui qui a les revenus les plus bas sera donc pénalisé.

Le taux individualisé

Vous pouvez choisir le taux individualisé même si vous êtes pacsés. Cette variante est avantageuse dans le cas où vos revenus et ceux de votre partenaire ne sont pas équilibrés.

Cela répartira vos paiements d’impôts plus équitablement. Les prélèvements mensuels sont équilibrés.

Le taux neutre

Ce taux d’imposition permet de garder confidentiel à l’égard de votre employeur, votre taux d’imposition réel. Si vous choisissez ce dernier taux d’imposition, seul votre salaire sera considéré pour appliquer le taux d’imposition.

Si vous avez un emploi rémunéré à temps partiel ou êtes indépendant, les taux neutres peuvent être très intéressants pour vous.

Quand le Pacs prend il effet pour les impôts ?

Les couples pacsés sont soumis aux mêmes régimes fiscaux que les couples mariés.

Vous devez déposer une seule déclaration d’impôts pour l’ensemble des revenus et dépenses de l’année au cours de laquelle le Pacs est réalisé.

Par exception, les partenaires peuvent opter pour une imposition individuelle l’année suivant le Pacs.

Dans tous les cas, la date du Pacs en cours d’année n’a pas d’importance. En effet, les revenus d’ensemble du couple sont soumis à une imposition commune, non pas seulement les revenus perçus entre la date du Pacs et le 31 décembre.

Les couples signataires du Pacte Civil de Solidarité disposent de deux mois pour déclarer le Pacs à l’administration fiscale.

Ce qui permet au service des Impôts d’ajuster leur taux de prélèvement à la source.

Que se passe-t-il en cas de dissolution de Pacs ?

Si le couple se sépare et choisit de résilier le Pacs dans l’année de la signature, les deux ex partenaires rempliront des déclarations d’impôts individuelles comme si le Pacte Civil de Solidarité n’avait jamais eu lieu.

Si le Pacs est dissout après un mariage, rien ne changera pour eux. Pacs ou mariage, le couple continuera à s’acquitter de ses impôts ensemble en produisant une déclaration de revenus conjointe.

Si le mariage a lieu la même année que la conclusion du Pacte Civil de Solidarité, le couple peut choisir de déclarer conjointement ou séparément.

Pacs et simulation fiscale

Un couple pacsé bénéficiera de l’imposition conjointe d’impôts sur le revenu, l’ISF et d’autres impôts tels que la taxe d’habitation.

Si l’écart de revenu entre les deux est important, l’imposition commune est plus avantageuse pour l’impôt sur le revenu. En revanche, si un couple avec un écart de revenu important a des enfants ou dans le cas d’une famille recomposée, les avantages fiscaux de la signature d’un Pacs sont moins évidents.

En effet, lorsque les partenaires ne sont pas pacsés, celui qui gagne plus peut bénéficier de la part complémentaire du quotient familial en rattachant les enfants à sa déclaration d’impôts sur le revenu.

Les couples peuvent, par exemple, utiliser un simulateur pour savoir si signer un Pacs est fiscalement intéressant.

Les autres avantages de la signature d’un Pacs

La conclusion d’un Pacs offre également aux signataires des avantages au titre du droit du travail et du droit social.

Pour garantir la parfaite sécurisation de l’ensemble de ces avantages, il est impératif que les futurs partenaires accordent la plus grande attention à la rédaction de leurs contrats de Pacs.

Il doit être complet, juridiquement sûr et en même temps spécifiquement adapté à vos besoins.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]