Quel est le plafond du PER pour vos placements ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 29 juillet 2021

Le PER est un nouveau placement à long terme dédié à la préparation de la retraite. Comme le PER ou le contrat Madelin, il permet d’obtenir une baisse d’impôt. En effet, les versements effectués sur un PER sont déductibles des revenus imposables de l’épargnant. Un plafond est cependant fixé par la loi pour limiter cet avantage.

Comment déterminer le plafond de votre PER ? Quelle baisse d’impôt permet-il d’obtenir ? Comment augmenter votre plafond ? Notre article fait le point sur la déduction fiscale avec le PER.

Qu’est-ce que le plafond du plan épargne retraite ? Définition et explication

Le nouveau PER permet d’épargner en vue de la retraite tout en bénéficiant d’une fiscalité très favorable. Lorsque vous effectuez un versement sur votre Plan, vous pouvez le déduire de votre assiette fiscale. En faisant diminuer le montant pris en compte pour le calcul de votre impôt, vous faites également baisser celui-ci. L’avantage dont vous profitez est proportionnel à votre taux marginal d’imposition (TMI) : plus vous êtes fortement taxé, plus l’économie réalisée sur le paiement de votre impôt est importante.

Vous êtes à une TMI de 41%, vous effectuez un versement de 10 000€ sur votre PER. Dès lors, vous réduirez votre imposition annuelle de 10 000€ x 41% soit 4 100€. Les 10 000€ représentent donc un effort d’épargne d’uniquement 5 900€ pour vous et les 4 100€, au lieu d’être “donnés” à l’administration fiscale, seront placer pour générer de l’argent pour votre retraite.

Il n’y a pas de minimum ni de plafond de versement dans un PER. Vous pouvez donc l’alimenter autant que vous le souhaitez. En revanche, vos versements ne sont déductibles de vos revenus imposables que dans certaines limites. Pour éviter les dérives, la loi prévoit en effet des plafonds au delà desquels la déduction n’est plus possible. Nous vous expliquons comment calculer le votre et l’optimiser afin de profiter pleinement de la fiscalité du PER.

Comment calculer le plafond du PER ?

Vous ne pourrez déduire les versements effectués sur votre PER que dans la limite de plafonds qui dépendent de vos revenus ainsi que de votre statut professionnel.

Si vous êtes salarié, fonctionnaire ou assimilé, vos versements sont déductibles dans la limite du plus élevé de ces deux plafonds :

  •  10% des revenus professionnels de N-1, nets de cotisations sociales et de frais professionnel dans la limite de 8 PASS, soit 32 908,80 € de déduction maximale pour les versements réalisés en 2021.
  • 10 % du PASS N-1, soit 4 113,60 € en 2021. Ce plafond s’applique également aux personnes ne percevant pas de revenus professionnels, comme les étudiants.

Si vous êtes travailleur non salarié, le plafond applicable est le plus élevé de ces deux montants :

  •  10 % des bénéfices imposables de 2021, dans la limite de 329 088 € + 15% des bénéfices imposables compris entre 1 et 8 PASS, donc entre 41 136€ et 329 088 €.
  •  4 113,60 € + 15% de votre bénéfice imposable compris entre 1 et 8 PASS.

Le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) est fixé chaque année par l’Assurance Maladie. Il s’élève à 41 136 € pour l’année 2021.

Exemple : Vous êtes Travailleur Non Salarié avec un bénéfice imposable de 75 000€. Votre bénéfice est supérieur à 10% du PASS, vous pouvez donc verser sur votre PER et déduire de votre bénéfice ((10% x 75 000€ + (15% x (75 000€ – 41 136€))) car votre bénéfice se trouve bien entre 1 et 8x le PASS (entre 41 136€ et 329 088€). Votre plafond de réduction est donc de 12 580€ que vous pouvez déduire de votre bénéfice imposable. Soit un gain de 12 580€ x 30% = 3 774 sur votre impôt à une TMI de 30%.

Il est intéressant de connaitre le mode de calcul de votre plafond de déduction. Mais pas d’inquiétude, l’administration fiscale vous le communique chaque année ! Vous pourrez trouver votre plafond 2021 sur votre avis d’imposition, à la ligne “Plafond Epargne Retraite”.

Le plafond de déduction fiscale du PER est commun aux autres produits d’épargne retraite, comme le contrat Madelin, le Perco ou le PERP. N’oubliez donc pas de prendre en compte vos versements sur ces contrats dans le calcul du plafond de votre PER.
Si vous bénéficiez d’un plafond de 5 000€ et avez versé 1 500€ sur votre Contrat Madelin. Dans ce cas, le plafond disponible pour votre PER ne sera plus que de 3 500€.

Comment calculer la réduction d’impôt avec le PER ?

L’avantage offert dans le cadre du PER est une déduction fiscale. Contrairement à la réduction fiscale, qui s’applique directement sur le montant de l’impôt, la déduction a pour effet de diminuer le montant de vos revenus imposables. Le gain fiscal réalisé dépend donc de la tranche marginale d’imposition (TMI) à laquelle vous êtes soumis. Plus celle-ci est élevée, plus vous réaliserez une économie importante sur le paiement de votre impôt.

Ainsi, pour un même versement déductible de 5 000€ sur votre PER :

Versement de 5 000€TMI à 30%TMI à 41%TMI à 45%
Economie d’impôt30% x 5 000€ = 1 500€41% x 5 000€ = 2 050€45% x 5 000€ = 2 250€

Est-il toujours intéressant de déduire ses versements ? La déduction à l’entrée du PER est particulièrement avantageuse pour les contribuables fortement imposés, avec une TMI de 30, 41 ou 45%. En revanche, si vous êtes peu ou pas imposé, il peut être préférable de renoncer à la déductibilité de vos versements. A la sortie, vous bénéficierez d’une fiscalité allégée.

Comment modifier son taux de prélèvement à la source ?

Après avoir effectué un ou plusieurs versements conséquents sur votre PER, vous avez la possibilité de modifier votre taux de prélèvement à la source. Voici la marche à suivre :

  • Commencez par vous connecter à votre espace personnel sur impots.gouv.fr
  • Accédez à la rubrique « gérer mon prélèvement à la source » puis « actualiser suite à une hausse ou une baisse de vos revenus ».
  • Recherchez la case 6RS (pour le déclarant 1) ou 6RT (pour le déclarant 2) et indiquez le montant versé sur votre PER.

Après enregistrement de votre démarche, l’administration fiscale dispose d’un délai de 3 mois pour vous communiquer votre nouveau taux de prélèvement à la source. Les tiers collecteurs (comme votre employeur par exemple) seront également informés de cette modification.

Est-il possible de bénéficier d’une antériorité fiscale avec le PER ?

En plus du plafond de l’année en cours, vous pouvez utiliser celui des 3 années précédentes s’ils n’ont pas été épuisés. Vous trouverez le montant des plafonds non utilisés sur votre feuille d’imposition en page 3.

Lorsque vous effectuez un versement qui excède votre plafond annuel, celui-ci est pris en compte en priorité sur l’année en cours. Les plafonds des 3 années précédentes sont ensuite utilisés, du plus ancien au plus récent :

  • Votre versement est d’abord imputé sur le plafond de l’année N (l’année en cours).
  • Il est ensuite pris en compte sur le plafond non-utilisé de l’année N-3.
  • Puis sur le plafond non-utilisé de l’année N-2.
  • Et enfin sur le plafond non-utilisé de l’année N-1.

Inversement, si les versements réalisés sur l’année en cours sont inférieurs à votre plafond, vous pourrez utiliser la quote-part restante pour l’une des 3 années suivantes.

Puis-je augmenter mon plafond déductible du PER ?

En plus de l’antériorité fiscale, il existe un autre moyen d’augmenter le plafond déductible de votre PER. En effet, les conjoints soumis à imposition commune peuvent mutualiser leurs plafonds de déduction fiscale. Cette solution est particulièrement intéressante lorsqu’il existe un écart de revenus important dans le couple.

Pour utiliser le plafond de votre conjoint, vous devrez cocher la case 6QR sur la déclaration de revenu n°2042. Vos versement seront en priorité pris en compte sur votre plafond puis, en cas de dépassement, sur celui de votre conjoint.

Si vous souhaitez défiscaliser davantage, vous pouvez également ouvrir un PER pour votre enfant mineur. Les versements réalisés seront alors déductibles de votre assiette fiscale dans la limite de 10% du PASS. L’épargne accumulée pourra ensuite permettre à votre enfant de financer l’acquisition de sa première résidence principale.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.