La retraite des professeurs

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 03 novembre 2021

En France, on compte environ 725 000 professeurs dans l’enseignement public, répartis entre écoles maternelles, primaires, collèges et lycées. Ils sont fonctionnaires, leur retraite est gérée par les services de l’Etat. Quel que soit le niveau auquel ils enseignent, les règles concernant la retraite des professeurs sont les mêmes, à quelques détails près.

Comment fonctionne la retraite des professeurs ? Quand peuvent-ils partir à la retraite ? Quelles seront les conséquences de la réforme ? Focus sur la retraite des professeurs.

Quelle est la caisse de retraite des professeurs ?

Quand on parle de professeur, on désigne aussi bien les enseignants du premier cycle que ceux du second cycle. Dans le premier cycle, qui correspond à la maternelle et à l’école primaire, les enseignants sont professeurs des écoles. Au collège ou au lycée, c’est à dire dans le second cycle, les professeurs sont certifiés ou agrégés. Ces derniers peuvent également exercer à l’université.

Les professeurs dépendent du Service des Retraites de l’État (SRE), rattaché à la Direction Générale des Finances Publiques. Leur taux de cotisation est fixé à 11,10% depuis 2020.

Pour leur retraite complémentaire, ils sont affiliés au Régime de Retraite Additionnelle de la Fonction Publique (RAFP). Les cotisations versées à la RAFP sont de 10% au total. Elles sont supportées à parts égales par l’employeur et par l’enseignant. Le RAFP prend en compte les éléments de rémunération qui ne sont pas comptabilisés pour la retraite de base. Il s’agit par exemple des indemnités, des primes ou de la rémunération des heures de surveillance d’étude. Contrairement au SRE, le RAFP est un régime à points.

Quel est le montant moyen de la retraite d’un professeur ?

En moyenne, un professeur à la retraite perçoit une pension de 2600 €.

La méthode de calcul de la retraite des professeurs est identique à celle des autres fonctionnaires. Elle se base sur le traitement indiciaire brut des 6 derniers mois. On utilise la formule suivante :

Traitement indiciaire brut x Taux de liquidation x Coefficient de minoration (décote) ou majoration (surcote)  = Pension de retraite de base

Le traitement indiciaire brut de référence correspond à la rémunération brute de base des six derniers mois de la carrière de l’enseignant. Quant au coefficient de minoration ou de majoration, il est calculé en fonction du nombre de trimestres manquants ou supplémentaires par rapport à la durée de cotisation exigée.

De plus, les professeurs qui sont parents d’une famille nombreuse peuvent percevoir une majoration de leur retraite. Celle-ci s’élève à 10% de la retraite pour trois enfants. A partir du quatrième, elle est relevée à 5% par enfant. Il y a toutefois une limite, car le montant de la pension de retraite de l’enseignant ne peut pas dépasser celui de son salaire des 6 derniers mois.

Quel est l’âge de départ à la retraite des professeurs ?

L’âge de départ à la retraite des professeurs dépend de la catégorie à laquelle ils appartiennent. En effet, en fonction de leur parcours professionnel, ils peuvent être classés comme « actifs » ou « sédentaires ».

Pour les professeurs appartenant à la catégorie sédentaire l’âge légal de départ est fixé à 62 ans. C’est le cas des professeurs certifiés ou agrégés ainsi que certains professeurs des écoles. A l’heure actuelle, le majorité des enseignants est donc classée en tant que sédentaires.

Les enseignants de la catégorie active, notamment les instituteurs, ont la possibilité de partir à la retraite dès 57 ans. Les professeurs des écoles qui ont auparavant exercé comme instituteurs pendant 15 ans au moins sont également considérés comme actifs.

Qu’ils soient actifs ou sédentaires, les enseignants ne bénéficient pas automatiquement d’une retraite à taux plein dès l’âge légal. Pour cela, il faut en effet qu’ils puissent justifier de la durée d’assurance requise.

Quelles sont les conditions de départ à la retraite pour un professeur ?

Pour percevoir une retraite à taux plein, avoir atteint l’âge légal ne suffit pas, il faut également totaliser un certain nombre de trimestres. Le nombre requis dépend de l’année de départ à la retraite de l’enseignant. Entre 2021 et 2023, un professeur doit par exemple avoir acquis 168 trimestres. Ce nombre est amené à augmenter au cours des prochaines années :

Année de départ à la retraiteNombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein
2018 à 2020167 trimestres
2021 à 2023168 trimestres
2024 à 2026169 trimestres
2027 à 2029170 trimestres
2030 à 2032171 trimestres
A partir de 2033172 trimestres

S’ils ne totalise pas le nombre de trimestres requis lors de son année de départ à la retraite, la pension de retraite d’un enseignant peut être minorée par une décote. Celle-ci s’élève alors à 1,25% par trimestre manquant, dans la limite de 20 trimestres.

A l’inverse, les professeurs ayant continué à travailler au-delà de 62 ans ou qui réunissent plus que le nombre de trimestres nécessaires profitent d’une surcote. Elle est de 1,25% par trimestre supplémentaire.

Comment faire une demande de retraite pour un professeur ?

En tant que fonctionnaires, les professeurs sont informés de leurs droits à la retraite assez tôt dans leur carrière. A partir 35 ans, un relevé de situation personnelle leur est ainsi envoyé tous les 5 ans. Après 55 ans, il reçoivent aussi une estimation indicative globale de leurs droits à la même fréquence. Il est conseillé de vérifier l’exactitude des informations relevées sur ces documents afin de signaler toute erreur au plus tôt.

Un professeur doit engager plusieurs démarches pour pouvoir de liquider sa retraite. D’abord, il doit effectuer une demande depuis le portail de l’ENSAP. Cette demande doit ensuite être adressée au Directeur académique par voie hiérarchique, au moins 6 mois avant la date de départ souhaitée. En parallèle, l’enseignant doit compléter et retourner un formulaire, téléchargeable sur le site de l’ENSAP. Une fois sa demande prise en compte, il reçoit une notification de radiation des cadres de la fonction publique. S’il change d’avis et décide de reporter son départ, le professeur dispose de deux mois pour annuler sa démarche.

Il existe des différences concernant les règles de départ à la retraite entre enseignants du premier et du second degré. En effet, les professeurs des écoles doivent terminer l’année scolaire avant de pouvoir prendre leur retraite. Les professeurs qui enseignent en lycée ou en collège peuvent en revanche prendre leur retraite dès qu’ils atteignent l’âge légal. Bien souvent, ils choisissent néanmoins d’achever l’année scolaire avant de quitter l’Education Nationale.

Quelle est la pension de réversion des professeurs ?

Comme pour tous les fonctionnaires, les conjoints survivants ou ex-conjoints de professeurs peuvent prétendre à une pension de réversion. Son montant correspond à 50% de la pension retraite que le conjoint percevait ou aurait perçu à la retraite.

Il n’y a pas de conditions d’âge ou de ressources pour bénéficier d’une pension de réversion. En revanche, le couple devait être marié et se trouver dans l’une des situations suivantes:

  • Avoir été marié pendant au moins 4 ans.
  • Avoir eu un enfant issu du mariage.
  • S’être marié deux ans au moins avant la mise en retraite du conjoint professeur.

Lorsque le défunt a été marié plusieurs fois, le montant de la pension de réversion est partagé entre les conjoints successifs, au prorata de la durée de chaque mariage. En cas de remariage, de PACS ou d’installation en concubinage, le conjoint ou ex-conjoint cesse de percevoir la pension. Le versement peut toutefois être rétabli s’il se sépare ou divorce de son nouveau conjoint par la suite.

Qu’est-ce que la réforme des retraites peut changer pour les professeurs ?

La réforme des retraites voulue par le gouvernement d’Emmanuel Macron prévoit l’instauration d’un régime universel à points. Le régime des fonctionnaires d’Etat dont dépendent les professeurs est donc amené à disparaître. Cependant, le nouveau système ne devrait concerner que les actifs nés après 1975.

Le mode de calcul de la retraite des professeurs devrait être modifié par la réforme. En effet, c’est l’ensemble de la carrière sera désormais pris en compte, et non plus les 6 derniers mois. Pour les enseignants, dont le salaire en début de carrière est peu élevé, ce changement pourrait s’avérer très défavorable. Les syndicats parlent ainsi d’une baisse de pension pouvant atteindre 600 euros par mois. En compensation, les primes et indemnités devraient être comptabilisée pour la retraite de base. Mais cette solution n’est pas satisfaisante, car les professeurs perçoivent peu de primes (entre 4 et 9%, contre 22% pour la moyenne des agents de l’Etat). Pour maintenir le niveau des pensions des professeurs, le gouvernement envisage donc de revaloriser leur rémunération.

La réforme prévoit également un changement des règles d’attribution de la pension de réversion. Pour la percevoir immédiatement, le conjoint survivant devra dorénavant avoir au moins 55 ans. Par ailleurs, son montant permettra d’atteindre 70% des retraites cumulées du couple. La pension de réversion pourra donc varier en fonction des ressources du conjoint survivant.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.