Tout comprendre sur les call options (options d’achat)

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 02 septembre 2022

Option d’achat, call option vs put option… Autant de termes qui paraissent compliqués. Les options sont pourtant des titres financiers intéressants, à ne pas négliger si vous souhaitez diversifier vos investissements. En réalité, il s’agit même d’un actif relativement simple à comprendre. Qu’est-ce qu’une option d’achat ? Comment en acheter ? Quel est le potentiel de gains ? Voyons tout cela ensemble !  

Call option : définition

Disons le tout de suite, « call option » et « option d’achat », c’est la même chose.  En deux mots, il s’agit d’un titre financier qui donne le droit à son propriétaire d’acheter un « actif sous-jacent » à un instant T, à un prix déterminé à l’avance. Si vous détenez une option d’achat sur une action donnée, vous pourrez utiliser ce droit à la date prévue si cela est dans votre intérêt. On a donc : 

L’option d’achat est un droit, et non une obligation. Si l’opération n’est pas intéressante sur le plan financier, vous pourrez décider de ne pas exercer votre call option à la date prévue. 

Le call option est une sorte de contrat entre un acheteur et un vendeur. Si le premier utilise l’option, le second est obligé de vendre l’actif sur lequel elle porte. On trouve des options sur des actions, des matières premières, des indices boursiers… Le call option sur action reste toutefois le plus courant.  

Bien sûr, une option d’achat n’est pas gratuite. On l’acquiert en payant une prime. Précisons aussi que les options sont échangeables. Certaines sont d’ailleurs cotées en bourse : on parle alors d’options « listées »

Globalement, les options d’achat sont des produits spéculatifs. Elles s’adressent principalement aux investisseurs aguerris, car il s’agit, après tout, de « parier » sur l’augmentation future d’un actif (une action, une matière première…). On est « gagnant » que si cet actif monte effectivement d’ici à la date d’échéance de l’option. 

Comment fonctionnent les option calls ?

Rentrons un peu plus dans les détails. Rappelons que le call option est un titre financier. Il a donc une valeur pécuniaire. On peut donc acheter et vendre des options d’achat sur le marché. Le call option repose sur un système de droit et d’obligation

On regroupe souvent « call and put options ». Cela est une erreur. On distingue en fait le call de la put option. La put option est l’ « inverse » de la call option. Avec la première, on achète le droit de vendre à un instant T et à un certain prix prédéterminé. Avec le call option, on acquiert le droit d’acheter à un instant T et à un certain prix. 

Le call option vient avec des « paramètres » : 

ParamètrePrécisions
Le sous-jacentTitre financier sur lequel porte l’option
Le prix d’exercice (strike)Le prix auquel le sous-jacent pourra être acheté
La date d’exerciceLa date à laquelle l’option pourra être exercée
La primeLe coût de l’option d’achat
Les paramètres des call options

Précision importante au niveau de la date d’exercice. On distingue ici les options européennes des options américaines. Pour les premières, le possesseur de l’option ne pourra décider d’acheter qu’à cette date. Pour les secondes à l’inverse, il pourra exercer son droit à n’importe quel moment avant la date d’exercice. 

La durée d’une option d’achat va en général de quelques jours à quelques mois. On trouvera par exemple sur le marché des call options à 2, 3 ou 4 jours, et d’autres à 3 mois. 

Pourquoi acheter une option call ?

En achetant un option call, on « parie » sur la montée d’un actif sous-jacent, action ou autre. Ce qui est intéressant avec cela, c’est que si l’actif monte, on profite d’un « effet de levier ». Si à la date d’exercice, le prix du marché est supérieur au strike (prix d’exercice), on est gagnant. Et la plus-value peut être « belle ».  

Pour avoir ce droit, on paye une prime. Celle-ci est très largement inférieure au prix du titre (au moment où on achète l’option). Si l’action monte et qu’on utilise l’option d’achat, on acquiert au final le titre sous-jacent à un tarif bien inférieur à ce que l’on aurait eu à débourser en l’achetant au cours. 

Les option calls se destinent quand même plutôt aux gros investisseurs, car il faut les acheter par 10 ou 100 (selon qu’il s’agisse d’options euro ou US). Pour les particuliers, on trouve les « warrants » qui fonctionnent de la même façon. Ils présentent aussi un effet de levier. 

Mais au final, comment acquérir des call options ou des warrants ? Tous s’achètent auprès des banques d’investissement, via des intermédiaires : banques, courtiers… Pour les particuliers par exemple, sachez qu’on trouve une soixantaine d’options d’achat sur le marché EuroNext. Certaines seront par exemple disponibles via les courtiers eToro ou Degiro, lesquels facilitent l’accès aux digital call options. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des call options ?

Comme tout actif financier, les call options ont des avantages et des inconvénients. Voici quelques-uns des intérêts de ce support : 

Voici maintenant les trois principaux inconvénients des options d’achat : 

Quel est le prix d’une call option en bourse ?

L’option est un produit dérivé. Sa valeur dépend de celle d’un autre actif. Globalement, le prix du call option dépend de plusieurs critères : 

Outre le prix lui-même, l’acheteur d’une call option paie des commissions appelées commission de négociation et de compensation. À celles-ci, on ajoute les frais de transaction, qui sont ponctionnés par l’intermédiaire via lequel vous achetez le call option. 

Attention donc aux frais lorsque vous achetez une option ou un warrant. Parfois, ils sont fixes. Lorsque cela est le cas, l’achat d’options pour des petits montants est rarement intéressant. 

Comment calculer le call ? 

Pour savoir s’il est intéressant d’utiliser son call option à sa date d’exercice, il faut calculer sa plus-value. Un call option a un prix, mais il n’est pas toujours opportun d’utiliser le droit qu’il confère quand vient la date d’échéance. Tout dépend notamment du cours du sous-jacent à ce moment. 

Le calcul à faire à la date d’exercice (ou avant celle-ci si vous avez une option américaine), ou « call option formula », est assez simple. On compare simplement le prix du marché (de l’actif sous-jacent) au prix d’exercice (strike). Si le prix du marché est supérieur au prix d’exercice + le coût de l’option elle-même, alors l’opération est intéressante. N’oubliez pas, donc, de prendre en compte le coût d’acquisition de l’option

On parle alors de call option « à la monnaie » ou « in the money ». Dans le cas contraire, on parle de call option out of the monnaie. 

Si le prix du marché est inférieur au prix d’exercice, vous n’aurez évidemment pas intérêt à activer l’option. Vous perdrez alors « simplement » le montant de la prime investie. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]