Cleerly 6 minutes de lecture

Qu’est-ce que la retraite progressive ?

Expert Benoît Fruchard
Posté par
Benoît Fruchard
Mis à jour le
02 août 2021

Grâce à la retraite progressive, vous avez désormais la possibilité d’aménager votre fin de carrière. Ce dispositif vous permet de préparer progressivement la transition entre votre vie de salarié et votre retraite, en réduisant votre temps de travail. Par ce dispositif, vous pouvez donc exercer une activité à temps partiel tout en percevant une partie de votre retraite.

Quelles conditions remplir pour profiter de la retraite progressive ? Quels avantages représentent la retraite progressive ? Nous faisons le point sur ce dispositif plutôt avantageux, quoique qu’il demeure encore peu connu.

Qu’est-ce que la retraite progressive ? Le principe

La retraite progressive vous permet de préparer en douceur votre retraite. Dans le cadre de votre retraite progressive :

  • Votre temps de travail diminue ;
  • Vous percevez une partie de votre pension de retraite ;
  • Vous continuez à percevoir une rémunération correspondant à votre travail à temps partiel ;
  • Vous continuez à payer vos cotisations mensuelles ;
  • Vous cumulez vos droits et des trimestres : ils seront pris en compte une fois votre retraite liquidée définitivement.

La retraite progressive constitue une forme de préretraite, avec quelques différences. Dans le cadre de la préretraite, le salarié n’exerce plus son activité mais continue d’être rémunéré. Avec la retraite progressive, par contre, vous travaillez, mais à temps partiel.

Quelles sont les conditions à remplir pour profiter de la retraite progressive ?

Nous allons d’abord voir qui peut y accéder puis les conditions qu’il faut remplir pour en bénéficier.

Qui peut accéder à la retraite progressive ?

Pour accéder à la retraite progressive, vous devez correspondre à l’un des profils suivants :

  • Être salarié du régime général (Cnav) ;
  • Être salarié agricole (MSA) ;
  • Être exploitant agricole (MSA) ;
  • Être artisan, commerçant ou industriel (SSI).

En dehors de ces régimes, quelques exceptions pourront aussi désormais accéder à la retraite progressive :

  • Les cadres au forfait jour, à compter du 1er Janvier 2022 ;
  • Les personnes qui exercent plusieurs activités à temps partiel comme les assistantes maternelles ou les aides à domicile (depuis le 1er Janvier 2018) ;
  • Ceux qui ont cotisé au régime de base des professions libérales (CNAVPL) ou au régime des avocats (CNBF) ;

Quelles conditions remplir pour bénéficier de la retraite progressive ?

L’accès à la retraite progressive est possible sous deux conditions cumulatives :

  • La personne effectuant la demande de retraite progressive doit être âgée d’au moins 60 ans ;
  • L’assuré doit avoir cotisé 150 trimestres (tous régimes confondus, y compris les régimes spéciaux).

Depuis le 1er Janvier 2011, la retraite progressive n’est plus accessible aux fonctionnaires.

Comment calculer la retraite progressive par régime ?

Le montant de la pension de retraite se calcule sur la base de la pension de retraite que vous percevrez, en cas de liquidation totale de vos droits.

La fraction de pension versée est également proportionnelle au pourcentage de la réduction du temps travaillé. Il existe tout de même des seuils applicables au temps de travail partiel.

Pour les salariés, la durée du travail partiel doit être comprise entre 40 et 80% du temps plein appliqué au sein de l’entreprise.

Cela signifie que le temps de travail du salarié ne doit pas être inférieur à 40% et supérieur à 80% du temps plein de l’entreprise. En plus de son salaire, l’actif percevra donc une fraction de pension de retraite progressive équivalant à 20 à 60% de ses droits de retraite.

Et pour les indépendants (industriels, commerciaux et artisans) ? La réduction de leur temps de travail se fait après comparaison de leurs revenus à l’année N-1 et la moyenne de leurs revenus durant les 5 dernières années d’activité. La fraction de la pension de retraite qui sera versée à un indépendant sera donc proportionnelle à la baisse de son revenu annuel. Cette baisse devra cependant être comprise entre 40 à 80% de son revenu précédent.

Retraite progressive : quels avantages ?

La retraite progressive offre de multiples avantages :

  • Elle permet d’organiser sereinement le passage de la vie active à la retraite ;
  • Vous êtes libre de choisir la durée de votre temps de travail, dans le respect de la limite légale ;
  • Vous pouvez arrêter de travailler, une fois toutes les conditions de départ à la retraite remplies ;
  • Avantage financier : la baisse de salaire due au temps partiel est compensée par la perception de la fraction de votre pension de retraite progressive. La retraite progressive peut vous apporter un complément de revenu.
  • Vous continuez à cotiser et à cumuler les trimestres pour votre retraite tout au long de votre travail à temps partiel. A la liquidation de vos droits de retraite, vous aurez ainsi plus de chance de percevoir une retraite dont le montant peut être égal à celui d’une retraite à taux plein ;
  • Si vous êtes salarié, vous avez la possibilité de cotiser sur la base d’un salaire à temps plein ; même si vous exercez à temps partiel. Cela doit toutefois se faire, uniquement avec l’accord de votre employeur ;
  • Le dispositif est aussi intéressant pour les plus de 65 ans qui ne veulent pas cesser entièrement son activité.

Y-a-t-il une indemnité de départ à la retraite en cas de retraite progressive ?

Tout comme les salariés au sein de l’entreprise, le salarié qui choisit une retraite progressive peut bénéficier d’indemnités de départ. Ces indemnités sont calculées sur la base de la durée totale de présence dans l’entreprise. Le calcul prend également en compte les périodes de travail à temps partiel. Les indemnités de départ en retraite progressive sont, de ce fait, réduites en conséquence.

La retraite progressive est-elle compatible avec une carrière longue ?

Vous envisagez de recourir à une retraite progressive et vous vous demandez s’il est possible d’en bénéficier avec une carrière longue ? La réponse est oui. Effectivement, il est tout à fait possible de combiner une retraite progressive à une carrière longue. Les conditions sont similaires que celles des autres assurés. L’âge de départ en retraite progressive est toujours à 60 ans minimum. Cette condition, c’est-à-dire la retraite progressive à 60 ans, s’applique également aux travailleurs en état de handicap.

L'auteur

Benoît Fruchard

Fondateur de Cleerly - Conseiller en gestion de patrimoine

Benoît Fruchard est passionné de finances personnelles depuis son plus jeune âge. Après une licence d'économie à l'Université de Nantes puis un Master à l'Université de Bordeaux, il rentre en école de commerce à Rouen. Il a travaillé 2 ans au sein de la BNP Paribas puis 5 ans chez un courtier en ligne. En 2021, il a créé Cleerly, un cabinet en gestion de patrimoine et un site pour démocratiser les finances personnelles... en savoir plus

Votre nom est requis.
L'email est requis. Il ne sera pas publié.
Il est nécessaire de nous dire quelque chose.
2 commentaires
Audierne Gérard, le 23 février 2022

Bonjour,

peut-on imaginer que la société dans laquelle je travaille mensualise la prime de départ à la retraite définitive avant sa date et cela dans le cadre d’une retraite progressive, dans mon cas les 30 ans sont fait, dans ma convention collective pour 30 ans ancienneté la prime et de 5 salaires, peut-on imaginer que si je prends une retraite progressive à partir du 1er octobre 2022 et jusqu’au 1 er octobre 2024 cette prime peux être parcelliser en 24 mois et du coup à ajouter au salaire d’un temps partiel tous les mois et donc du coup parcelliser l’impôt aussi, plutôt que de le payer en fin de carrière est avec l’obligation de le déclarer en totalité et ne plus le lisser sur 3 ans comme il y a quelques année ou on pouvez le faire ! et pour la société cela permet de donner une petite somme tous les mois plutôt qu’une grosse somme d’un seul coup , l’employeur peut-il le faire? est ce légale ?

Cordialement

Répondre
Expert
Benoît Fruchard, le 25 février 2022

Bonjour,
Je comprends votre raisonnement, je me suis renseigné sur votre situation et voilà ce que j’ai trouvé sur le site des impôts :
« A compter des revenus de l’année 2020, l’article 29 de la loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 a supprimé le système de l’étalement pour les indemnités de départ en retraite perçues à compter du 1er janvier 2020 . »
Je crains que cela ne soit pas possible, vous pouvez malgré tout faire la demande à votre employeur qui pourra voir avec son service juridique.
Benoît

Répondre