Gestion sous mandat : qu’est-ce ? pour qui ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 25 novembre 2022

La gestion sous mandat est destinée à simplifier la vie de l’investisseur. En effet, cela vous permet de confier la gestion de votre portefeuille d’actifs à un professionnel de la finance. Ainsi votre épargne est investie selon vos objectifs et votre profil investisseur. Alors comment fonctionne la gestion sous mandat ? Combien coûte une gestion pilotée ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? On vous répond !

Contactez un expert en gestion de patrimoine

Qu’est-ce que la gestion sous mandat ?

La gestion sous mandat, appelée aussi gestion pilotée ou gestion déléguée, consiste à confier votre épargne à des professionnels de la finance. Cela peut être une société de gestion, un conseiller en gestion de patrimoine ou encore un conseiller financier.

Ainsi, vous leur donnez mandat pour gérer vos investissements en fonction de vos objectifs et de votre profil, comme l’horizon de placement ou encore votre aversion au risque.

Opter pour la gestion sous mandat passe par la signature d’un mandat de gestion. Il s’agit d’un contrat par lequel le client (le mandant) donne pouvoir au gérant (la mandataire) de gérer son portefeuille d’actifs (actions, obligations, fonds…) en fonction de ses objectifs, de son profil et sa situation financière.

Ainsi le mandat doit mentionner les indications suivantes :

Après la signature du mandat, le mandataire pourra choisir les supports de placement dans lequel il investit votre épargne. Il procède également aux achats et ventes et il doit vous informer régulièrement de son travail et des performances obtenues.

En résumé, il s’agit d’une gestion adaptée à votre profil investisseur. Du plus prudent au plus offensif, le professionnel doit adapter les investissements en fonction de vos attentes.

Comment fonctionne la gestion sous mandat ?

Concrètement avec la gestion sous mandat, vous laissez libre le professionnel de choisir à votre place les actifs ainsi que leur répartition selon les conditions définies au contrat. Toutefois, il doit respecter le profil du mandat d’arbitrage pour lequel vous avez opté. Ainsi, il choisir les meilleurs produits afin de créer une allocation d’actifs diversifiée.

Gestion pilotée : comment est défini le profil investisseur ?

Avant de signer une gestion sous mandat, il convient de définir vos horizons de placement, vos objectifs financiers et votre profil investisseur.

Le gérant détermine également votre tolérance aux risques, vos connaissances et expériences, mais aussi votre situation financière, notamment votre capacité à subir des pertes. Ces informations lui sont nécessaires afin d’agir au mieux de vos intérêts. En résumé, le mandat de gestion précise le profil de rendement /risque recherché. 

Ainsi, il est fréquent de trouver des formules de gestion en fonction du profil investisseur comme mandat prudent, équilibré, dynamique ou encore offensif. Le profil est défini selon l’horizon de placement et le risque que l’investisseur est prêt à prendre.

Par exemple pour un profil prudent, L’AMF recommande un portefeuille investi avec un maximum de 30% dans des actifs risqués.

En déterminant le profil et les objectifs, le gérant peut déterminer la stratégie d’investissement, notamment la répartition de la classe d’actifs.

Comment est géré un portefeuille de gestion pilotée ?

En pratique, le gérant réalise un suivi régulier de l’allocation d’actifs et fait évoluer votre portefeuille en fonction du contexte économique et financier. De même, c’est lui qui s’occupe de passer les ordres d’achat et de vente. Concrètement, en optant pour la gestion pilotée, le gérant n’a pas à vous consulter avant de réaliser les opérations pour lesquelles il est missionné !

En revanche, la gestion sous mandat est strictement encadrée. En effet, les investissements réalisés par le gérant doivent être conformes au profil de risque de l’investisseur.

De plus, le contrat doit indiquer les opérations autorisées comme les marchés ou actifs concernés, mais aussi la nature des opérations et les limites de risque encouru. Les pertes maximales et/ou la fraction maximale du portefeuille engagée doivent être mentionnées au mandat.

En outre, le gérant doit informer régulièrement le client sur l’évolution du marché et sur ses décisions de gestion. Pour cela, il doit adresser un relevé trimestriel des activités de gestion exercé pour le compte du client, dans lequel sont indiquées les informations suivantes :

À noter que depuis le 3 janvier 2018, si la valeur du portefeuille a baissé de 10% ou plus depuis le dernier relevé de situation, le client doit en être informé !

Quels sont les frais et le minimum à investir pour la gestion sous mandat ?

Naturellement la gestion sous mandat a un coût puisque vous déléguez cette tâche à un professionnel.

Les frais oscillent entre 1,6% et 3% selon les sociétés de gestion, les banques ou encore les assureurs. Et ce coût vient s’ajouter potentiellement aux autres frais éventuels liés au contrat, tels que les frais d’entrée, les frais de gestion liés au compte ou encore les frais propres aux supports.

Néanmoins, les frais de gestion supplémentaires peuvent être compensés dès lors que vous optez pour des gestions pilotées à base d’ETF comme celle de Yomoni ou Nalo par exemple. Il s’agit de plateformes appelées robo-advisor, qui optimisent vos placements grâce à l’utilisation d’algorithmes.

Par ailleurs, la gestion sous mandat n’est plus réservée à la clientèle patrimoniale de banques privées. En effet, avec le développement des outils digitaux, la gestion pilotée est devenue accessible aux plus grands nombres. Certaines banques, comme Boursorama, proposent même un ticket d’entrée à partir de 300 €.  

A qui s’adresse la gestion sous mandat ?

La gestion sous mandat s’adresse à tous les types d’investisseurs, qu’ils soient novices ou expérimentés. Cela permet en effet de déléguer le travail de suivi de son portefeuille.

Par ailleurs, en tant qu’investisseur cela vous évite de prendre des décisions trop rapides en réaction aux fluctuations du marché.

En résumé, la gestion pilotée permet d’investir sereinement sans connaissance particulière. En effet, pas besoin de suivre les cours de la bourse et de réaliser des arbitrages (achat/vente d’actions) sur votre portefeuille.

Gestion sous mandat : avantages et inconvénients !

La gestion sous mandat ou pilotée permet de ne pas se préoccuper de son portefeuille de gestion. Ainsi, il vous est possible même en étant néophyte de vous lancer dans les placements boursiers. Néanmoins, cela représente un coût supplémentaire. De plus vous devez avoir toute confiance en votre gérant. En effet, il agit selon le contrat signé et selon votre profil, sans avoir besoin de vous demander votre accord.

Avantages et inconvénient de la gestion sous mandat :

Avantages

  • Dynamise votre placement en le diversifiant
  • Identifie le bon profil d’investisseur
  • Évite les erreurs et le stress lié aux fluctuations du marché
  • Accessible à tous même aux néophytes.

Inconvénients

  • Coûts supplémentaires pour la gestion pilotée
  • Moins de liberté sur le choix des supports d’investissement
  • Avoir toute confiance en son mandataire pour gérer son portefeuille

Contactez un expert en gestion de patrimoine

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]