Cleerly 7 minutes de lecture

Comment fonctionne un arbitrage en assurance-vie ?

Expert Benoît Fruchard
Posté par
Benoît Fruchard
Mis à jour le
23 mai 2023

Si vous ouvrez ou possédez déjà un contrat d’assurance vie, vous aurez peut-être entendu parler de « l’arbitrage ». Cette opération, réservée aux contrats multisupports, consiste à répartir votre épargne entre plusieurs supports d’investissement. Il s’agit d’une stratégie de redistribution stratégique de votre capital qui peut vous apporter de meilleures performances selon les évolutions des marchés financiers et selon vos objectifs. Manuel, ponctuel, automatique… l’arbitrage peut être divers et son organisation varie selon votre type de contrat. Alors, comment fonctionne l’arbitrage en assurance-vie ? Quels sont les frais ? On vous aide à y voir plus clair.

Ouvrez une assurance vie avec un rendement de 7% !

Qu’est-ce que l’arbitrage en assurance vie ?

Dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie, on parle d’arbitrage lorsque le vous décidez de déplacer et réinvestir l’épargne de votre assurance-vie. C’est une demande que vous pouvez aussi confier à votre gestionnaire. Autrement dit, l’arbitrage en assurance vie consiste à changer de support une partie de votre épargne en cours de contrat. 

L’arbitrage offre donc la possibilité de changer la répartition de votre capital non seulement entre le fonds en euros et les unités de compte (UC), mais également sur les UC proposées elles-mêmes.

Une telle opération nécessite donc de manier et répartir les fonds pertinemment, en fonction de la conjoncture économique.

Avant d’entrer plus en détail sur la notion d’arbitrage en assurance vie, il est nécessaire de préciser qu’il s’applique uniquement aux contrats multisupport, c’est-à-dire avec un capital investi à la fois en fonds euros et en unité de compte (UC). De fait, avec ce type de contrat, vous pouvez demander à votre assureur ou gestionnaire de vendre certains titres de votre portefeuille pour en acheter d’autres, c’est le propre de l’arbitrage. A contrario, si vous possédez un contrat monosupport vous n’êtes pas concerné par les opérations d’arbitrage.

Pourquoi faire un arbitrage ?

L’arbitrage permet de faire évoluer votre contrat d’assurance vie selon le contexte économique et vos objectifs personnels

En tant que souscripteur d’un contrat d’assurance vie multisupport, vos placements d’origine peuvent être composés d’une partie dans certains supports en unités de compte (qui comportent un certain risque), et une autre partie sur un fonds en euros (support d’investissement plus sécurisé). Au fil des mois ou des années, vous pourriez être amené à déplacer la répartition de ces placements afin de mieux l’adapter à votre horizon de placement.

Par exemple, si vous avez le projet de réaliser un investissement immobilier dans 3 ans et d’utiliser votre assurance vie pour avoir un apport, il sera opportun d’arbitrer votre fonds vers des supports peu risqués pour éviter de subir les fluctuations des unités de compte. Au contraire, si vous héritez d’une somme et que vous souhaitez la garder pour les études de vos enfants dans 15 ans, il sera possible de vous orienter vers des supports plus risqués.

La plupart des fonds en euros dynamique ne sont plus garantis à 100 %. Les taux d’intérêts ayant été historiquement bas, les assureurs ont été obligés d’incorporer des unités de compte pour avoir un meilleur rendement dans leurs fonds euros. Ces fonds ne sont plus forcément opportuns avec la remontée des taux depuis 2022.

L’arbitrage est donc extrêmement pratique car il permet de modifier votre stratégie d’investissement et de l’adapter à votre objectif. Que cela soit de dynamiser votre épargne ou au contraire, de la sécuriser davantage

L’arbitrage permet de profiter des opportunités des marchés liées au contexte économique et boursier présent afin de valoriser au mieux votre épargne. De plus, l’arbitrage est une opération stratégique pour tenter d’anticiper les fluctuations des marchés et d’optimiser le rendement de votre assurance-vie. 

Ainsi, diverses raisons peuvent vous inciter à faire un arbitrage en assurance-vie et, selon vos objectifs, vous pourrez trouver cette opération très bénéfique. Il peut être judicieux de transférer une partie des montants investis en UC sur le fonds en euros si vous anticipez une dépense importante dans un futur proche par exemple. 

Découvrez notre comparatif des principaux contrats et les points-clés pour choisir l’assurance-vie

Arbitrage automatique et arbitrage manuel : quelle différence ?

En assurance vie, l’arbitrage peut être manuel et ponctuel : dans ce cas, le souscripteur fait lui-même la demande d’arbitrage. Toutefois, l’arbitrage peut également être automatique et inscrit dans le contrat.

L’arbitrage automatique autorise ainsi l’assureur à transférer, sans intervention de votre part, une partie de votre capital d’un support d’investissement vers un autre. Bien entendu, vous pourrez définir au préalable tous les paramètres de cet arbitrage automatique et décidez ainsi de ces divers critères :

  • Le montant de la somme à transférer ;
  • L’intervalle de ces transferts ;
  • Les supports d’investissement sur lesquels vous souhaitez réinvestir la somme.

Vous pouvez modifier ou suspendre votre arbitrage automatique et les options de gestion à tout moment.

Généralement, l’arbitrage automatique est mis en place dans le cadre d’un mode de gestion pilotée ou d’un mode horizon projet ou retraite. En effet, l’assurance vie est alors confiée à un expert financier qui pilotera lui-même les différents supports de votre contrat afin que vous en tiriez le meilleur parti, en accord avec vos objectifs.

Comment procéder à un arbitrage ?

Dans le cadre de l’arbitrage manuel et ponctuel, vous pouvez en faire la demande de 3 manières différentes :

  • Demande par courrier adressée à votre assureur en recommandé avec accusé de réception ;
  • Demande au guichet, soit par téléphoneemail ou SMS ;
  • Demande en ligne adressée sur le site internet sécurisé de votre assureur.

Dans cette demande, il vous faudra impérativement préciser la nature de l’arbitrage, c’est-à-dire le support que vous souhaitez désinvestir, le nombre de part exact dont il est question et le support sur lequel vous souhaitez déplacer la somme. 

L’arbitrage automatique ne nécessite aucune action de votre part.

Quels sont les frais d’une assurance vie ? 

Dans votre contrat assurance-vie, vous pouvez compter trois grands types de frais récurrents :

  • Les frais d’entrée (aussi dénommés frais « sur versement » ou « commerciaux »). Ils sont compris entre 0 et 5%. Chez Cleerly, ils sont à 0% ;
  • Les frais de gestion : entre 0,6 et 1,5%, ils permettent de payer l’assureur, les sociétés de gestion et le distributeur ;
  • Les frais d’arbitrage (uniquement sur les contrats multisupports).

Ces derniers, dont il est question ici, se calculent lors de l’opération d’arbitrage en elle-même : l’assureur facture des frais proportionnels au montant de la somme transférée.

Selon votre contrat assurance vie, le mode de calcul n’est pas le même. Ces frais d’arbitrage peuvent être prélevés par l’assureur de deux manières différentes :

  • Prélèvement en pourcentage : ils dépassent rarement 1 % et sont calculés par les assureurs et les gérants au moment de l’opération d’arbitrage, sur le montant arbitré. 
  • Prélèvement au forfait : une somme fixe est prélevée sur chaque opération d’arbitrage. Cette somme se trouve généralement entre 10 € et 30 €. 
  • Système de « jetons » : l’assureur vous autorise à avoir un ou plusieurs frais d’arbitrage gratuits chaque année et vous facture les opérations supplémentaires.

Nous vous proposons ce tableau comparatif des frais d’arbitrage sur divers contrats d’assurance-vie proposées par les banques traditionnelles : 

DistributeurContratFrais d’arbitrage
Caisse d’épargneNuances 3D0,80 % sur la somme arbitrée
FortunéoFortuneo VieFrais d’arbitrage automatique : 28 euros
Frais d’arbitrage à la demande : gratuits en ligne
Crédit mutuel CICPlan Assurance Vie0,50 % sur la somme arbitrée
LCLLCL Vie0,70 % sur la somme arbitrée
Crédit AgricolePredissime 9 et Floriane 20,50 % sur la somme arbitrée
BoursoBankBoursoBank vie0 %
CleerlyAbeille Assurance, Cardif ou SwissLife 0 %
Exemples de frais d’arbitrages sur différents contrats d’assurance vie
Comparez les 12 meilleures assurances vie
L'auteur

Benoît Fruchard

Fondateur de Cleerly - Conseiller en gestion de patrimoine

Benoît Fruchard est passionné de finances personnelles depuis son plus jeune âge. Après une licence d'économie à l'Université de Nantes puis un Master à l'Université de Bordeaux, il rentre en école de commerce à Rouen. Il a travaillé 2 ans au sein de la BNP Paribas puis 5 ans chez un courtier en ligne. En 2021, il a créé Cleerly, un cabinet en gestion de patrimoine et un site pour démocratiser les finances personnelles... en savoir plus

Votre nom est requis.
L'email est requis. Il ne sera pas publié.
Il est nécessaire de nous dire quelque chose.