Qu'est-ce qu'un ETF (Exchange-Traded Fund) ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 27 septembre 2021

Vous souhaitez investir en bourse facilement tout en diversifiant vos investissements ? C’est possible grâce aux ETF qui offrent les avantages de la diversification des Fonds Communs de Placement (FCP) tout en répliquant les performances des marchés boursiers.

Qu’est-ce qu’un ETF ? Comment ils fonctionnent ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? On vous explique

Définition d’un ETF

Un Exchange-Traded Fund en bourse, ou ETF/tracker, est un fonds qui peut être acheté en bourse comme une action, il peut donc être acheté et vendu tout au long de la journée. Les ETF ont souvent des frais moins importants que les autres types de fonds comme les OPCVM ou les FCP. Selon leur type, les ETF présentent des niveaux de risque variables.

Mais comme tout produit financier, les ETF ne sont pas une solution universelle. Évaluez-les selon leurs propres mérites, notamment les coûts de gestion, la facilité avec laquelle vous pouvez les acheter ou les vendre (leur liquidité), et la qualité de leurs allocations/réplications car, nous allons le voir, un ETF est un fonds qui réplique un indice, un secteur, une matières premières etc. !

Comment fonctionne un ETF ?

Tout d’abord il faut savoir qu’un ETF est aussi appelé tracker ou fonds indiciels. Il s’agit tout simplement d’un fonds investi majoritairement en actions cotées en bourse qui a pour but de suivre la performance d’un indice. Par exemple, un ETF CAC 40 va suivre la performance du CAC 40 en achetant l’ensemble des actions qui composent le CAC 40 selon leur importance dans ce dernier.

Un ETF fonctionne comme suit : Le gérant du fonds possède les actifs sous-jacents, le plus souvent des actions, conçoit un fonds pour suivre leurs performances et vend ensuite des parts de ce fonds aux investisseurs. Les actionnaires possèdent une partie de cet ETF, mais ils ne possèdent pas les actifs sous-jacents de l’ETF. La plupart du temps, les dividendes de ces actions sont directement réinvestis par le fonds.

Alors que les ETF sont conçus pour suivre la valeur d’un actif ou d’un indice sous-jacent – qu’il s’agisse d’une matière première comme l’or ou d’un panier d’actions comme le CAC 40 – ils se négocient à des prix déterminés par le marché qui diffèrent généralement de cet actif. En effet, l’intérêt d’un ETF réside dans cette particularité, vous pouvez acheter “toutes” les entreprises du CAC 40 en achetant uniquement une part d’un ETF pour environ 100€ par exemple avec l’ETF d’Amundi sur le CAC 40.

Vous trouverez des ETF sur toutes sortes d’indice et de secteur : la CAC 40, le S&P 500, l’or, le pétrole, le secteur technologique, l’automobile ou encore les énergies renouvelables etc.

Pourquoi choisir un ETF plutôt qu’une action en direct ?

Comme les actions, les ETF peuvent être négociés sur les marchés boursiers et possèdent un ticker unique qui vous permettent de suivre l’évolution de leur prix. Contrairement aux actions, qui ne représentent qu’une seule société, les ETF représentent un panier d’actions. Puisqu’ils comprennent plusieurs actifs, ils peuvent offrir une meilleure diversification qu’une seule action. Cette diversification peut contribuer à réduire l’exposition de votre portefeuille au risque.

Les ETF sont parfois axés sur certains secteurs ou thèmes. Par exemple, Amundi CAC 40 est l’un des ETF qui suit le CAC 40, vous aurez également des ETF qui suivent le S&P 500 ou encore un secteur entier comme la Tech et les GAFA.

Pourquoi choisir un ETF plutôt qu’un OPCVM ?

En général, les ETF ont des frais moins élevés que les fonds communs de placement type FCP et OPCVM – et c’est une grande partie de leur attrait. En effet, les frais d’un OPCVM classique sont de l’ordre de 2% contre 0,3% à 0,6% pour un ETF.

De plus, les ETF ont pour but de copier la performance d’un indice, on dit que ce sont des fonds à gestion passive. Au contraire, les gérants d’OPCVM essayent de battre le marché en pratiquant du “stock-picking”, c’est-à-dire en choisissant des actions sur la base d’une analyse et de convictions. C’est pour cela que l’on qualifie les OPCVM de fonds à gestion active. Dans la réalité, les gérants font très rarement mieux que le marché sur le long terme, d’où l’intérêt des ETF : se diversifier en un achat, “coller” à la performance d’un marché en faisant mieux que les gérants actifs, le tout avec des frais réduits.

Les avantages et les inconvénients des ETF

Les avantages des ETF

  • La diversification : un ETF vous permettra, en un achat, d’investir sur tout un marché action, obligataire ou sur une matière première. Mais ils permettent également d’investir en un clique sur une industrie (automobile, ISR, technologie etc.). Là où vous auriez du dépenser énormément de temps et d’argent pour acheter tous les actifs d’un secteur ou d’un indice particulier, un ETF vous l’offre à moindre coût.
  • Des frais réduits : Un ETF vous coutera généralement 0,3 à 0,6% de frais de gestion par an, contre 2% en moyenne pour un OPCVM. De plus, il n’y a aucun frais d’entrée sur les ETF. Sur un OPCVM, on vous prélèvera généralement 1,5% à 3% de votre épargne juste pour investir votre argent sur le fonds…
  • La transparence : tout investisseur, professionnel ou particulier, peut avoir un accès instantané au prix et à l’allocation de l’ETF car il est coté en bourse. Là ou un OPCVM ne vous communiquera ces informations qu’une fois par mois ou par trimestre.
  • La performance : hélas pour les gérants actifs, les recherches ont montré que la majorité d’entre eux n’arrive pas à battre le marché alors qu’un ETF le réplique souvent très bien. Sur le long terme, les ETF à moindre frais sont plus performants que la majorité des OPCVM.

Les inconvénients des ETF

Les risques de l’investissement en ETF sont les mêmes que celui de n’importe quel actif coté en bourse. Vous avez un risque de liquidité. Même s’il est coté en continu sur une place boursière, il dépend évidemment de la demande des investisseurs à ce moment. Enfin, comme une action ou un fonds, un ETF, malgré sa diversification, peut subir une forte baisse si son indice de référence baisse également. Il y a donc bien évidemment un risque de perte en capital.

Comment investir dans des ETF ?

Les ETF, grâce à leur simplicité et leurs frais réduits, sont devenus des “must have” pour la plupart des investisseurs. Ces fonds se sont tellement démocratisés que vous pouvez maintenant en acheter via n’importe quels supports boursiers :

  • Via votre PEA : ici, les ETF sont doublement intéressants, vous pouvez profiter de tous leurs avantages (diversification, frais réduits, transparence) et investir sur des actifs normalement exclus du PEA comme le Nasdaq ou le S&P 500 par exemple. En effet, certains ETF “échangent” leurs performances avec d’autres fonds afin de fournir la performance d’un indice étranger à leurs souscripteurs.
  • Via votre compte-titres : cela dépend de votre compte-titres mais ils sont généralement de mieux en mieux pourvus en ETF de toute sorte
  • Via votre assurance-vie et votre PER : ces deux enveloppes contiennent également de plus en plus d’ETF pour satisfaire les demandes des particuliers qui en réclament.

Le PEA est tout de même une enveloppe principalement “réservée” aux actions françaises et européennes. Vous pourrez plus facilement investir dans des ETF variés via un compte-titres ordinaire qu’on vous présente ici. Surtout n’hésitez pas à comparer les comptes titres surtout sur la base des frais qui vous seront prélevés ! Pour cela nous avons créé un comparateur des meilleurs courtiers en compte-titres. Il en va de même sur votre PEA, choisissez un intermédiaire avec des frais légers et un bon service client.

Les différents types d’ETF

Les ETF actions

Ils comprennent des actions et sont généralement destinés à une croissance à long terme. Bien qu’ils soient généralement moins risqués que les actions individuelles, ils comportent un risque légèrement plus élevé que certains des autres fonds énumérés ici, comme les ETF obligataires.

Les ETF matières premières

Les matières premières sont des produits bruts qui peuvent être achetés ou vendus, comme l’or, le café et le pétrole brut. Les ETF de matières premières vous permettent de regrouper ces titres en un seul placement. Dans le cas de ces ETF, sachez où vous mettez les pieds avant d’y investir :

  • Êtes-vous directement investi dans la matière première concernée où dans des sociétés qui produisent, transportent, entreposent voire transforment cette matière ?
  • Cet ETF contient-il des contrats à terme ?

Ces différents facteurs feront considérablement variés votre risque et votre performance.

Les ETF obligataires

Contrairement aux obligations individuelles, les ETF obligataires n’ont pas de date d’échéance, de sorte que leur utilisation la plus courante est de générer des paiements réguliers en espèces pour l’investisseur. Ces paiements proviennent des intérêts générés par les obligations individuelles du fonds. Les ETF d’obligations peuvent être un excellent complément, à moindre risque, aux ETF d’actions.

Les ETF d’indices étrangers (S&P 500, Nasdaq etc.)

Les actions étrangères sont largement recommandées pour constituer un portefeuille diversifié. Les ETF internationaux sont un moyen facile – et généralement moins risqué – d’investir dans des places financières étrangères. Ces ETF peuvent inclure des investissements dans des pays individuels ou des blocs de pays spécifiques, par exemple un ETF peut répliquer des indices allemands, espagnols ou italiens, mais également tout une zone dite de pays émergents.

Les ETF sectoriels

Le CAC 40, indice phare de la place financière française, est divisé en 10 secteurs, et chacun d’eux est composé de nombreuses sociétés. Les ETF sectoriels permettent d’investir dans des sociétés spécifiques au sein de ces secteurs, comme les secteurs de la santé, du luxe ou de l’industrie. Ils peuvent être particulièrement utiles aux investisseurs qui suivent les cycles économiques, car certains secteurs ont tendance à mieux se comporter en période d’expansion, d’autres en période de contraction. Souvent, ils comportent un risque plus élevé que les ETF qui suivent un indice car vous “pariez” sur un secteur plutôt qu’un autre.

Ces ETF peuvent vous permettre de vous exposer facilement à un secteur qui vous intrigue, comme les ETF sur l’or ou sur l’industrie du cannabis par exemple, avec moins de risque que d’investir dans une seule société de ce secteur.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.