Airbnb : quelle imposition pour les revenus ?

Expert
Par Benoît Fruchard
Mis à jour le 25 novembre 2022

De très nombreux français mettent leur résidence principale ou secondaire en location sur Airbnb ou sur une plateforme similaire. Et s’est longtemps posée la question de savoir si ces revenus étaient imposables. La question a depuis été tranchée. Faut-il déclarer les revenus locatifs tirés d’une mise en location sur Airbnb ? Si oui, comment ? Quelle est l’imposition prévue ? Voyons tout cela ensemble ! 

Les revenus de Airbnb sont-ils imposés ?

Si vous êtes hôte sur Airbnb ou une autre plateforme, vous percevez des revenus locatifs. Et ces derniers sont imposables. L’imposition des gains tirés de Airbnb se fait au régime de LMNP, c’est-à-dire de « loueur en meublé non professionnel ». 

Cette imposition vaut pour les revenus Airbnb tirés de la location de votre résidence principale ou d’une résidence secondaire. Une règle spécifique existe toutefois pour la résidence principale. En dessous de 760 euros de gains par an, ils ne sont pas imposés. Nous y reviendrons. 

Tous les revenus tirés de la plateforme sont imposables, qu’il s’agisse de revenus locatifs ou de ceux tirés d’une « expérience ». Airbnb communique d’ailleurs chaque année au Fisc les revenus perçus par les utilisateurs de la plateforme. C’est une obligation depuis 2020. Cela vaut pour tous les hôtes inscrits qui ont mis en location au moins une fois. Si vous percevez plus de 1000 euros sur une année, vous devrez d’ailleurs confirmer votre identité avec une copie de votre CNI / passeport ou votre numéro d’identifiant fiscal. 

Le montant annuel communiqué à l’Administration fiscale englobe les revenus de location, les frais de ménage et les frais de service de Airbnb. Il s’agit donc de revenus bruts. 

Précisons une dernière chose : les règles que nous allons voir ne concernent pas seulement Airbnb, mais aussi les plateformes similaires de location de courte durée.   

Quel est le calcul des revenus et de l’imposition Airbnb ?

En louant sur Airbnb, vous acceptez donc une imposition des revenus générés. C’est la règle. Mais comment connaître ses revenus totaux annuels ?

Très simplement. Chaque année en janvier, la firme américaine vous envoie un récapitulatif des revenus bruts perçus. Elle vous rappellera au passage l’obligation de les inclure dans votre déclaration de revenus. Vous pouvez aussi consulter les gains dans votre espace personnel sur la plateforme. Sachant cela, vous pourrez facilement réaliser une simulation de votre imposition future pour ces revenus Airbnb. 

Airbnb ne prélève pas d’imposition à la source. Ce sera donc à vous de prendre connaissance de l’entièreté des revenus dégagés dans l’année. Vous les inclurez ensuite, en tant que « BIC », dans votre déclaration annuelle. 

L’imposition des revenus Airbnb vient donc s’additionner à la taxe foncière / taxe d’habitation, selon que vous soyez propriétaire ou locataire. 

Vous ne supporterez en revanche pas de TVA.  

Quel est le régime d’imposition pour les revenus Airbnb ?

Maintenant que nous savons qu’il y a bien une imposition des loyers et gains Airbnb, voyons comment ils sont imposés. 

Si les gains annuels tirés de la location sont inférieurs à 72 600 euros, vous aurez deux possibilités

Le régime micro BIC est le plus simple. Il concerne l’immense majorité des particuliers qui louent sur Airbnb. Les revenus seront à déclarer en tant que revenus locatifs (loueur en meublé non professionnel). L’imposition portera sur 50 % seulement de ces revenus. Il y a donc un abattement pour frais automatique de 50 %. On appliquera ensuite le barème de l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux

Cet abattement est au minimum de 305 euros. Si vos gains sont inférieurs à ce seuil, vous ne serez donc pas imposé sur vos revenus Airbnb. Précisons aussi que l’abattement n’est pas de 50 mais de 71 % dans certains cas (location de tourisme meublée classée et chambre d’hôte). 

Si ces gains annuels excèdent 72 600 euros, vous n’aurez pas le choix : vous serez au régime réel. 

Le régime réel (de base ou sur option) est plus complexe. Il concerne surtout les loueurs professionnels. Il permet de déduire l’entièreté des charges payées, en lieu et place de l’abattement de 50 % du micro BIC. Si vous êtes de base en micro BIC, vous pourrez opter pour le régime réel s’il vous est plus profitable (si vos charges excèdent 50 % de vos revenus de location, donc). 

Dernière précision concernant la résidence principale. Vous ne supporterez pas d’imposition pour des revenus Airbnb provenant de la location d’une ou de plusieurs pièces de votre résidence principale, s’ils ne dépassent pas 760 euros par an. Au delà, la fraction qui excède ce seuil sera imposable, et donc à déclarer. 

Note fiscale sur les revenus locatifs

Quel taux d’imposition pour les revenus Airbnb ?

L’imposition des revenus Airbnb se fait tout simplement selon le barème de l’impôt sur le revenu. Tout dépend donc de votre tranche d’imposition. Les prélèvements sociaux de 17,20 % seront également ponctionnés. 

Voici les tranches du barème de l’impôt sur le revenu : 

Tranche
Moins de 10 225 euros0 %
De 10 226 à 26 070 euros11 %
De 26 071 à 74 545 euros30 %
De 74 546 à 160 336 euros41 %
Plus de 160 336 euros45 %
Les tranches du barème de l’impôt sur le revenu

Si vous proposez une expérience sur la plateforme Airbnb, les revenus que vous en tirez sont imposés également : 

Tout dépend de la nature de l’expérience (de la prestation de services) que vous offrez. 

Revenus Airbnb : comment les inclure dans sa déclaration d’impôts ?

Vous devez déclarer tous vos revenus chaque année, au printemps. Si vous percevez des revenus Airbnb dans l’année, vous devez désormais les inclure dans votre déclaration d’impôts. Idem l’année prochaine, et toutes les suivantes si vous continuez à mettre votre bien en location. 

Vous devez les déclarer en tant que revenus de location meublée non professionnels

Si vous faites votre déclaration en ligne, sélectionnez donc la ligne « revenu des locations meublées non professionnels » à l’étape 3 du formulaire (revenus et charges). Ensuite, déclarez vos revenus micro BIC à la ligne 5ND (location meublée). 

Si vous faites votre déclaration en papier, reportez ces revenus Airbnb sur la 2042 C pro.

Si vous êtes au régime réel, les revenus de location saisonnière sont à reporter sur la déclaration professionnelle 2031-SD

Rappelons une dernière chose : ce n’est pas parce qu’Airbnb transmet vos revenus chaque année à l’Administration Fiscale que cela vous exempte de les déclarer vous-même. 

Quels risques à ne pas déclarer les revenus Airbnb ?

Il est possible (mais évidemment fortement déconseillé) de ne pas déclarer ses revenus Airbnb. C’est une obligation légale, mais cela reste déclaratif. 

Sachez que le Fisc est attentif aux revenus de location saisonnière. Et n’oubliez pas que depuis 2020, Airbnb (et les autres plateformes) doit déclarer les gains de ses utilisateurs à l’Administration fiscale. Celle-ci est donc déjà « au courant ». Cela ne change toutefois rien à votre obligation déclarative. 

Le risque est celui de contrôle fiscal. Le Fisc peut redresser sur 3 ans. Et en cas de non respect de l’obligation de déclaration de vos gains Airbnb, vous pourrez vous retrouver avec des pénalités. La majoration sera de 10 % en plus d’intérêts de retard de 0,2 % par mois. 

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.
L'e-mail est requis. Si vous ne voulez pas le donner, écrivez [email protected]